26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 juillet 2024
AccueilEconomie« La 4G au 31 décembre 2016 à Mayotte »

« La 4G au 31 décembre 2016 à Mayotte »

Ce sera un cadeau de Noël… pour 2016. Lors d’une conférence CCI en début d’année, son chiffre et la majuscule associée avaient été soufflés : la 4G arriverait bientôt à Mayotte. Depuis, ça traine, et dans tous les DOM. Les changements d’opérateurs téléphoniques dans la zone n’ont pas arrangé les choses. Ericka Bareigts, Ibrahim Aboubacar et Thani Mohamed Soilihi ont rencontré le DG de l’Arcep.

Ericka Bareigts, Ibrahim Aboubacar et Thani Mohamed rencontrent le DG de l'Arcep
Ericka Bareigts, Ibrahim Aboubacar et Thani Mohamed rencontrent le DG de l’Arcep

Succédant logiquement à la 3G, la 4G garantit un débit internet 3 fois plus rapide que la moyenne à Mayotte. Facile à comprendre : un film basse définition sera chargé en 6 heures avec le bas débit, comme c’est encore le cas dans le sud notre île, en 46 minutes en haut débit (2Mgbs) et en 56 secondes avec le très haut débit (100 Mgbs).

Les ministères de l’outre mer, de l’économie numérique et l’Arcep (Autorité de régulation des télécommunications) avaient annoncé le lancement de candidatures dans les DOM d’ici fin juillet 2014. Depuis, plus rien. Et récemment, c’est 2017 qui avait été annoncée. Même écho du côté réunionnais. Une inégalité avec les territoires voisins, puisque la 4G est utilisable à Maurice et Madagascar.

Ce qui a incité Erika Bareigts, présidente du conseil départemental de La Réunion, à se rendre en compagnie du député Mahorais Ibrahim Aboubacar et du sénateur Thani Mohamed Soilihi, à Paris pour rencontrer ce 16 décembre Christian Guenod, le Conseiller de la Secrétaire d’Etat chargée du numérique, lors d’une réunion sur l’« Encadrement des tarifs d’appel mobile entre l’outre-mer et la métropole et l’attribution des licences 4G ». Une rencontre en présence de Benoît Loutrel, Directeur général de l’ARCEP pour évoquer l’attribution des fréquences 4G en Outre-mer et des frais d’itinérance.

Une troisième entité face à Orange et SFR

Fin officielle du roaming début 2016
Fin officielle du roaming début 2016

« En outre-mer, la 4G s’implantera dès juin 2016, et en décembre à Mayotte », rapporte le sénateur Thani Mohamed au JDM.

C’est un problème de concurrence qui freine chez nous, l’Arcep ne voulant pas d’un seul duopole Orange-SRR (SFR). Le rachat en cours d’Outre-mer télécom par le groupe Hiridjee (qui contrôle l’opérateur malgache Telma), ne serait pas une garantie suffisante, et une nouvelle entité pourrait sortir des cartons.

D’autre part, les bandes de fréquence sont moins larges qu’en métropole, des investissements sont nécessaires, notamment en débit montant, pour les envois de fichiers.

La contrainte du roaming (l’itinérance) a été abordée, qui surfacture les ultramarins qui consomme leur forfait en métropole : « l’amendement mettant fin au roaming a été voté par le Parlement. D’ici janvier 2016 (donc dans quelques jours, ndlr…), les opérateurs devront s’organiser pour y mettre fin », explique le sénateur mahorais.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...