27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 mai 2024
AccueilFaits diversLa sous-préfète sur les violences urbaines: «Je ne laisserai pas dire qu’on...

La sous-préfète sur les violences urbaines: «Je ne laisserai pas dire qu’on ne fait rien»

Florence Ghilbert-Bezard a rejoint hier soir les gendarmes qui menaient, comme les policiers, des opérations dans de nombreux points du territoire. L’objectif : confirmer que les forces de l’ordre sont en permanence sur le terrain.

Recherche de stupéfiants par la brigade cynophile
Recherche de stupéfiants par la brigade cynophile

Une quarantaine de jeunes qui s’affrontent à Dapani. La nuit de dimanche à lundi a été chaude dans le village où des jeunes de Mtsamoudou étaient venus en découdre avec leurs voisins. Le prétexte était une bagarre qui les avaient opposé plus tôt dans la journée. Arrivés sur place, les gendarmes ont eux-mêmes essuyé des caillassages et les événements se sont poursuivis hier lundi. Dès 5h40, une vingtaine de jeunes de Mtsamoudou s’était à nouveau rassemblée au niveau de l’arrêt de bus et du cimetière du village. Leur intention était de poursuivre leurs règlements de compte, comme en témoigne les couteaux, marteaux et autres rondins abandonnés sur place à l’arrivée des gendarmes.

Des heurts à Chiconi, des affrontements entre bandes entre Mgombani et Cavani, une marche qui se termine difficilement à Tsimkoura… sans parler de Doujani, les derniers jours ont connu un accumulation de violences urbaines d’une rare intensité, laissant une population plus inquiète que jamais qui n’hésite plus à dénoncer l’action des forces de l’ordre.

Adapter les dispositifs

Dans la nuit à koungou, Florence Ghilbert Bezard et le commandant Franck Racine lors d'une opération de gendarmerie ce lundi soir
Dans la nuit à koungou, Florence Ghilbert Bezard et le commandant Franck Racine lors d’une opération de gendarmerie ce lundi soir

C’est précisément pour parer aux critiques, que la directrice de cabinet de préfet de Mayotte, Florence Ghilbert-Bézard, s’est déplacée dans la commune de Koungou hier soir, peu après 20 heures. «Je ne laisserai pas dire qu’on ne fait rien. Les gendarmes, les policiers, les policiers municipaux sont sur le terrain tous les jours et répondent en permanence aux sollicitations», affirmait la sous-préfète.

A Longoni, Majicavo-Lamir ou Koungou, l’opération de gendarmerie était «prévue avant les événements du week-end». Elle se déroulait sur réquisition du procureur de la République permettant ainsi une fouille des véhicules et une vérification d’identité de l’ensemble des personnes à bord. «Nous n’avons pas d’explication sur le nombre important de faits du week-end dernier. Mais on adapte en permanence notre dispositif», indiquait le commandant Franck Racine qui supervisait l’opération à Koungou ce lundi soir.

Des chiens sur le terrain aussi

La brigade cynophile en action ce lundi soir à Koungou
La brigade cynophile en action ce lundi soir à Koungou

La brigade cynophile était également sur le terrain hier soir. «Le maître-chien détient 2 chiens qui opèrent sur des missions complémentaires. Ils détectent des produits stupéfiants mais ils peuvent également repérer une personne recherchée à partir de traces olfactives, des armes ou de la fausse monnaie», précisait le commandant Racine.

En plus de Koungou, d’autres opérations étaient menées hier soir à Mtsamboro ou sur Petite Terre où 22 gendarmes et policiers municipaux étaient mobilisés. «Et on ne relâche pas nos efforts sur la prévention, en finançant par exemple des postes de médiateurs», insistait Florence Ghilbert-Bezard. Mais la démographie, avec 60% de moins de 25 ans, et la réalité sociale difficile pour beaucoup d’entre eux, font que la sortie de la crise sécuritaire dans laquelle nous sommes embourbée n’est malheureusement pas encore pour tout de suite.
RR
www.jdm2021.alter6.com

Contrôles de véhicules sur réquisition du procureur de la République
Contrôles de véhicules sur réquisition du procureur de la République

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...