19.9 C
Dzaoudzi
dimanche 21 juillet 2024
AccueilEconomieClash à Longoni: MCG expulse la SMART de la zone portuaire

Clash à Longoni: MCG expulse la SMART de la zone portuaire

Après des mois de crise, la crise atteint son paroxysme sur le port de Longoni: MCG demande à la SMART de quitter la zone portuaire. En attendant, son personnel exerce son droit de retrait.

Chargement de containers à Longoni
Chargement de containers à Longoni

Mayotte Channel Gateway, qui gère la zone portuaire, «demande l’application de l’ordonnance du tribunal administratif de Mayotte du 9 octobre 2015 qui ordonne à la société SMART ‘de quitter les lieux occupés par elle sur le site du Port de Longoni’ et qui autorise la société MCG à requérir le concours de la force publique pour procéder (…) à l’expulsion effective de la société SMART et de tous les occupants de son chef.»

En clair, MCG dénonce les accords signés fin décembre entre les deux sociétés et expulse le manutentionnaire historique SMART. Elle se réserve pour y parvenir, le droit de demander l’intervention des forces de l’ordre.

L’information, annoncée dans un communiqué diffusé par MCG, est justifiée «devant les menaces proférées par les agents de la SMART qui mettent directement en danger les salariés de MCG et les marchandises dont elle a la responsabilité». MCG annonce également que son personnel «exerce son droit de retrait et déclenche les mesures de sûreté». De nouveaux incidents ont en effet émaillé la matinée aux abords de grues installées par MCG.

La société MCG, la société dirigée d’Ida Nel, note qu’en «bloquant les infrastructures portuaires et interdisant toute circulation au sein de port, les agents de la SMART (prennent) en otage l’île de Mayotte qui risque d’être privée d’approvisionnement.» MCG conclut en indiquant qu’une «réponse adaptée à cette situation intenable est attendue conformément au code des transports et aux règles de police du port.»

Concrètement, à 14h, les grilles du port sont fermées pour empêcher les salariés de la SMART d’accéder à l’enceinte portuaire. Les salariés des autres sociétés intervenant sur le port, dont ceux de MCG, peuvent en revanche accéder au port. La gendarmerie présente sur place, ce matin, “dans le cadre de la surveillance normale des équipements sensibles” n’a pas de dispositif particulier positionné à proximité.

On attend à présent la réaction de la SMART et de ses salariés.

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...