27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 16 juin 2024
AccueilEconomieVœux de la Chambre des Métiers : «Toutes nos marges de manœuvre...

Vœux de la Chambre des Métiers : «Toutes nos marges de manœuvre sont épuisées»

Les vœux sont l’occasion tirer des bilans et d’émettre des souhaits pour l’année à venir : le président de la CMA a profité de sa fin de mandature pour solliciter préfet et conseil départemental sur les enjeux stratégiques mis en place pour conforter et développer un secteur artisanal très fragile.

Etat et département sollicités
Etat et département sollicités

L’artisanat, ce n’est pas la France d’hier, c’est aussi celle de demain. Celle qui a toute sa place dans l’économie sociale et solidaire, et celle qui doit porter ces hommes et ces femmes qui assurent tout un pan du tissu économique. Encore trop faible à Mayotte comme le faisait remarquer Omar Djoundiy, le président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) lors de ses vœux ce vendredi.

« Avec 2.976 artisans inscrits au 31 décembre 2015, notre département reste toutefois en queue de peloton », à comparer en effet avec les 16.000 artisans réunionnais. L’île compte 4% de nouveaux artisans en 2015, essentiellement dans les secteurs du Bâtiment et des Services, et très majoritairement masculins, à 87%. Les femmes n’ont vraisemblablement pas toutes « une bonne raison de choisir l’artisanat », phrase-clef du secteur réputé être la première entreprise de France, par son nombre d’adhérents.

Mais à Mayotte, si le nombre de radiations (114) est en diminution, « les effets dévastateurs de la crise de 2011 et les contraintes de la départementalisation ayant déjà achevé les entreprises les plus faibles », les créations (230) chutent par rapport à l’année précédente, « prouvant la réticence des professionnels à créer leur entreprise dans un environnement économique et social difficile », explique le président, qui pointe aussi le problème de la formation diplômante par l’apprentissage, encore balbutiante à Mayotte.

Défaillance du conseil départemental

Omar Djoundiy
Omar Djoundiy

En attendant la mise en place d’ici 2020 d’une Centre de Formation de apprentis qui devrait regrouper les 4 unités œuvrant dans ce secteur, la CMA n’est pas restée les bras ballant et a créé son Université Régionale des Métiers et de l’Artisanat (URMA) pour laquelle elle a été agréée en juin dernier, tout en visant la certification ISO. Une preuve que « le sous-développement de notre île pouvait être compensé par notre aptitude à proposer des projets innovants et à les réaliser. »

L’URMA aura accueilli 614 stagiaires en 2015 en formation continue et 30 stagiaires en formation initiale « boucherie ». L’extension des locaux de formation est quasiment achevée, « grâce à l’aide de l’Etat. » Qui a participé à hauteur de 272.000 euros pour un investissement de 502.000 euros, « le conseil départemental n’ayant pas versé les 230.000 euros pour lesquels il s’était engagé », nous indique Soulaimana Salimé, 1er vice-président de la CMA.

Le financement de la Chambre sera d’ailleurs une des « questions qui fâchent » abordées par le président. Outre la mise en place du régime fiscal de droit commun qui fait supporter aux artisans le financement de la Chambre, « et une diminution de notre budget de 200.000 euros, alors que depuis la création de notre institution, nous faisons face à un manque de recettes de 240.00 euros. »

« Sans peau de banane »

Deux titres pour le photographe-illustrateur Bruno de Villeneuve
Deux titres pour le photographe-illustrateur Bruno de Villeneuve

Un président Djoudiy qui lançait un appel au préfet et au président du conseil départemental : « Toutes nos marges de manœuvre et toutes nos niches économiques ont été épuisées (…) La situation est grave, alors que l’artisanat est une chance pour notre territoire. » Une des actions, le Centre de Recherche, d’Etudes et de Formation sur les matériaux locaux de construction et d’équipement, attend notamment son financement.

Même demande pressante sur la Pépinière d’entreprises, en attente depuis 2003. Si le bâtiment est prêt depuis le mois de novembre, et que « les créateurs sont nombreux à nous solliciter », il faut financer les 8 ateliers, les 2 bureaux et les équipements communs du Centre de ressources.

La CMA peut se targuer d’avoir lancé avec succès depuis 3 ans le Forum des métiers et de l’Artisanat « qui a accueilli plus de 54.000 visiteurs en 2015 », et « 3 colloques régionaux, dont un décentralisé à Diego. »

La CMA de Mayotte affiche aussi sur la toile les chiffres mensuels de l’artisanat dans notre département et sa webcam balaye le front de mer de Mamoudzou, sur le site www.cmamayotte.com

Après avoir décerné deux titres nationaux d’artisanat d’art au photographe d’art Bruno de Villeneuve, qui a couvert les paysages de l’ensemble de l’île, c’est très ému qu’Omar Djoundiy annonçait terminer son mandat : « C’est rare à Mayotte qu’un président termine son mandat sans qu’on lui ait glissé une peau de banane ! »

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...