22.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 juillet 2024
AccueilEconomieXavier Beulin auprès des petits agriculteurs mahorais

Xavier Beulin auprès des petits agriculteurs mahorais

Xavier Beulin et Laïni Mogné-Mali
Xavier Beulin et Laïni Mogné-Mali

Celui que Libé présentait comme « l’influent syndicaliste (qui) tire en toute discrétion les ficelles de l’agro-industrie française », pour être à la tête du géant céréalier Sofiprotéol (Lesieur, Puget, œufs Mâtines…), 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires, était à Mayotte ce week-end pour rencontrer les petits agriculteurs mahorais. Il présidait l’Assemblée générale de la Fédération départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de Mayotte (FDSEAM).

Xavier Belin était venu sur notre île il y a 10 ans, 10 ans sans véritable révolution du monde agricole local, mais quand même : « Point important, les agriculteur sont beaucoup plus impliqués, notamment grâce à Laïni Mogné-Mali et son équipe », explique-t-il au JDM, en encourageant l’action de la présidente de la FDSEAM.

Une action qui aura permis de commencer à mettre en place la Mutuelle sociale agricole et plusieurs formations, notamment sur les produits phytosanitaires et le portage de dossiers européens.

Absence des élus départementaux

L'indispensable chantier de l’Électrification rurale
L’indispensable chantier de l’Électrification rurale a été abordé

Des agriculteurs locaux heureux de pouvoir s’adresser à un interlocuteur national, et évoquer les problèmes qui stagnent depuis plusieurs années. Le foncier en est un, et de taille, qu’avait fait violemment remonter Harouna Elhad Dine, président des Jeunes agriculteurs, en déversant du purin sur la tête du président du conseil général il y a un an.

Le département ne débloque en effet pas les terres nécessaires, et l’absence des élus lors de cette AG pourtant tenue dans l’hémicycle Younoussa Bamana ce dimanche, est révélatrice de leur manque d’implication: « Les élus doivent comprendre que le développement de ce secteur économique est un fort vecteur de création d’emplois », insistait le président de la FDSEAM, qui appelait par ailleurs à s’impliquer fortement dans le prochain Etablissement public foncier, « qui cristallise beaucoup d’attentes. »

Mutualiser les cautions

Il encourageait les projets à s’orienter vers les fonds européens, dont on connaît le problème de cofinancement, pour lequel il a des solutions : « Il existe des subventions nationales, jusqu’à 15.000 euros, qui peuvent faire office de préfinancement. Mais il faudrait surtout créer un Fonds de caution mutuelle, pour rassurer les banquiers, et éviter le refus de certains dossiers. Car nos agriculteurs sont motivés. »

Avec le sénateur Thani Mohamed Soilihi, présent lors de cette AG, et dont c’est un des chevaux de bataille, il a pu évoquer le problème de la Loi Littoral, qui place la plupart de nos terrains en ZPG, empêchant tout aménagement : « Il faut la rendre humainement et économiquement applicable à Mayotte. Les agriculteurs doivent pouvoir habiter sur leurs exploitations. »

Pillage des exploitations

Mécaniser l'agriculture
Former pour prfessionaliser

Une avancée qui permettrait de répondre à une souffrance des paysans : le vol et le vandalisme qu’ils ont massivement dénoncés dimanche, accusant des immigrés clandestins de ces pillages.

Se tournant vers l’avenir, les participants de l’AG ont évoqué le rôle du lycée agricole de Coconi, « moteur dans la construction de filières autonomes. » L’aviculture par exemple, implique pour sécuriser une production locale, de se doter d’un couvoir, d’une production d’aliments, et d’un abattoir.

Il faudra pour cela que les élus reviennent sur leur élaboration des taux d’octroi de mer : « Il devient plus intéressant d’importer des aliments que de les produire sur place. » Les gros importateurs s’y retrouvent, pas les petits agriculteurs…

Xavier Beulin sera reparti sur un constat : l’insularité et l’isolement peuvent avoir une réponse, « celle d’une agriculture qui nourrirait les 300.000 bouches du territoire. Une valeur ajoutée considérable mais qui appelle qu’on accompagne ces agriculteurs. » Mayotte tient là son potentiel de développement. Mais qui y tient parmi les décideurs ?

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139513
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139513
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139513
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139513
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139513
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139513
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...