24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 19 juillet 2024
AccueilEnvironnementLe solaire éclaire les nuits d’EDM

Le solaire éclaire les nuits d’EDM

Seymour Morsy, Yacine Chouabia et Gregory Stoops en discussion sous le lampadaire solaire
Seymour Morsy, Yacine Chouabia et Gregory Stoops en discussion sous le lampadaire solaire

Yacine Chouabia, le directeur d’Electricité de Mayotte, est parti d’un double constat : « Il y a peu d’éclairage public sur l’île, et les existants sont peu économes en énergie. » L’insularité de Mayotte ajoutée à son taux annuel de consommation électrique imposent un contrôle de son développement énergétique. Le label d’entreprise citoyenne étant gravé au fer rouge dans son Plan stratégique, l’opérateur a opté pour une solution économique et écologique, le solaire, et a commencé à acheter pour elle-même, 20 lampadaires, « que nous allons tester pendant 60 jours, ici à Kawéni, et à la centrale de Longoni. »

Soixante jours pendant lesquels ils vont réfléchir à un dispositif d’entretien optimal, et anti-vandalisme, sachant que les ampoules à led sont minuscules et donc plus difficile à abîmer.

Déjà testé dans des pays africains

Les maires, cible du projet
Les maires, cible du projet

« Sans vouloir promouvoir une marque en particulier », c’est SUNNA qui était malgré tout présentée, « un bon rapport qualité prix, sans entretien particulier, et surtout parce qu’elle a déjà été testée dans plusieurs pays africains comme le Mali ou le Bénin, avec une garantie de 10 ans », indiquait Grégory Stoops, chef de projet Maîtrise et demande en énergie d’EDM.

EDM avait convié les collectivités, principales concernées par la démarche. Elles pourront en effet bénéficier d’aides d’Etat, comme l’expliquait le préfet Seymour Morsy : « Les maires devront lancer un appel d’offres, et nous accompagnerons le dossier qu’elles auront choisi. » Avec sans doute un droit de regard, les écarts de prix entre fournisseurs en matériel photovoltaïque étant considérables.

Celui-ci est vendu à 2.500 euros, fourni-posé, et hors subvention. Enfin « était vendu 2.500 euros », puisque l’octroi de mer s’applique désormais plus fortement sur les leds. A moins qu’une révision ne vienne réhabiliter un produit qui permet de gagner sur notre mix énergétique…

Intensité réglable à la demande

Présentation par Gregory Stoops
Présentation des capacités par Gregory Stoops

De son côté, les subventions d’EDM seront allouées à ceux qui en font la demande, « en priorisant malgré tout l’éclairage public », appuyait Yacine Chouabia.

Les 8 lampadaires de l’opérateur trônent au milieu des 2.000 m2 de parking à Kawéni, en fournissant un éclairage plus puissant qu’annoncé, « et alors même que nous sommes en période de pluies et de couverture nuageuse intense. » Car ce ne sont pas les rayons solaires, mais bien la luminosité qui est captée par les panneaux.

L’avantage du système, c’est que l’intensité lumineuse est réglable en fonction des heures de la nuit : «Pendant les 3 premiers jours d’installation, le système de gestion interne à l’appareil va calculer la durée de la nuit, et son temps de charge pendant la journée, pour adapter ensuite le flux lumineux. Mais charge à chacun de le régler ensuite comme il le veut. » Par exemple, EDM a choisi d’avoir davantage d’intensité sur les premières heures de la nuit, lorsque les employés sortent encore des bureaux, moins ensuite. »

Impossible par contre d’avoir une puissance maximale toute la nuit, il va falloir apprendre à doser en fonction des besoins.

Si le préfet était présent, c’est que l’éclairage public est un fort enjeu sécuritaire et selon Loutfi Soifaoui, « toutes les collectivités sont intéressées. » Certaines comme Pamandzi ont déjà avancé en matière d’éclairage public, « j’utiliserai le solaire pour les zones non encore couvertes », indique le maire Mahafourou Saïdali qui a déjà testé le photovoltaïque pour l’éclairage de l’avenue de la plage.

Une avancée qui devrait toucher en priorité Mamoudzou, où l’éclairage sera couplé avec la vidéosurveillance.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...