24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 21 juin 2024
AccueilOcéan IndienVifs remous en Afrique du Sud après la conversion d’un Mandela à...

Vifs remous en Afrique du Sud après la conversion d’un Mandela à l’islam

REVUE DE PRESSE. «Tollé après la conversion à l’islam de Mandla Mandela» en Afrique du Sud, explique RFI. «Depuis une semaine, Mandla Mandela, le petit-fils de Madiba, et actuel chef du clan, est sous le feu des critiques pour s’être converti à l’islam.

Mandla Mandela RFILe petit-fils de Nelson Mandela s’est marié la semaine dernière avec Rabia Clarke, une jeune femme musulmane de 22 ans, originaire du Cap. Un changement de religion qui a suscité l’émoi des chefs traditionnels sud-africains», racontent nos confrères.

Pour le Congrès des chefs traditionnels, «dans la tradition africaine, c’est à la femme d’embrasser la religion de son mari et jamais le contraire». Même si le Congrès n’a pas le pouvoir de détrôner Mandla Mandela, ses responsables l’ont appelé à s’expliquer.
Ce qu’il a fait dans un communiqué où il explique que «bien que sa femme et lui-même aient été élevés dans des cultures et des religions différentes, leur mariage reflète ce qu’ils ont en commun: le fait d’être Sud-Africains».

L’Organisation des médecins traditionnels du pays ne l’entend pas non plus de cette oreille et dénonce «une disgrâce faite à ses ancêtres et à la communauté traditionnelle au sens large » et même «une trahison» de sa culture et son identité»!
RFI rappelle que l’organisation des médecins traditionnels estime que ce n’est pas la première fois que les actions de Mandla Mandela ne sont pas en conformité avec ses ancêtres. Une référence au premier mariage du petit fils de Nelson Mandela avec la Réunionnaise Anaïs Grimaud.

Politique et religion

Islam LibérationD’islam, il en est également question à l’occasion de la présidentielle aux Comores, relate Libération.
Le journal explique que «derrière l’événement, se profile l’ombre de l’Arabie saoudite».

Entre mythes et réalité, Libération retrace longuement l’histoire de l’islam aux Comores, «un régulateur social quotidien», mais aussi «un paramètre politique fondamental». Il faudrait donc connaître l’histoire de la religion dans le pays pour comprendre «l’actuelle offensive saoudienne aux Comores, qui s’avère un maillon essentiel dans son dispositif diplomatico-religieux de l’Océan indien et de l’Afrique orientale».

Des visas pour les Africains

Pour voyager librement en Afrique, il vaut mieux être Américain… qu’Africain. C’est ce qui ressort d’une étude sur l’ouverture des pays, relayée par la Tribune de Madagascar. Ainsi, «un Africain a besoin de visas pour se rendre dans 55% des pays africains, alors qu’un Nord-Américain n’a besoin de visa que dans 45% de ces mêmes pays».

Visa La TribuneEn dépit de ses traditions très anciennes de libre circulation, «l’Afrique est aujourd’hui un continent où la mobilité est largement entravée», note le journal.
Les Africains peuvent obtenir leur visa à l’arrivée dans 25% des pays du continent, contre 35% pour les Nord-Américains et seuls 13 pays africains sont librement accessibles.

«Pour inciter les gouvernances africaines à améliorer cette situation, la Banque africaine de développement (BAD) et ses partenaires publieront désormais un ‘indice d’ouverture sur les visas’», explique la Tribune. Cette année, les pays les plus ouverts aux ressortissants africains sont les Seychelles, suivies du Mali, de l’Ouganda, du Cap Vert et du Togo. Maurice est 9e, Madagascar et les Comores à égalité à la 12e place.

Marché du travail, entrepreneuriat, services, investissements, tourisme… «Selon la BAD, les pays africains ont pourtant beaucoup à gagner à assouplir les règles de circulation des personnes sur le continent», explique le journal.

Sale capitale

Vous trouvez que Mayotte est sale ? La Tribune de Madagascar semble, pour sa part, consternée par la situation à Tananarive, jugeant la nouvelle maire «complètement dépassée».

Le centre de Tananarive : Madagascar ne bénéficie pas du recul de l'extrême pauvreté mondiale
Le centre de Tananarive

Lalao Ravalomanana, en fonction depuis le 6 octobre dernier et par ailleurs épouse de l’ancien chef de l’Etat Marc Ravalomanana, «est tiraillée de toute part», si on en croit le journal qui établit une liste sans fin de problèmes: «les montagnes d’ordures, la saleté partout, les canaux d’évacuation d’eaux usées débordants, les routes défoncées, les marchands ambulants indéboulonnables, les embouteillages monstres, l’insécurité galopante, le personnel licencié mécontent, le soupçon d’irrégularité sur l’octroi du marché de la gestion de parking…»

La situation n’est pas pour déplaire à ses adversaires politiques, dont certains ministères qui «ne cessent de lui mettre des bâtons dans les roues». Mada semble désespérément coincée dans ses guerres de clans, entre «manque de volonté de coordination et de coopération entre les deux entités», au détriment des habitants de la capitale.

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139121
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139121
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139121
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139121
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139121
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139121
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...