25.9 C
Dzaoudzi
jeudi 13 juin 2024
AccueiljusticeJustice- Dégâts matériels et moraux contre sa maman

Justice- Dégâts matériels et moraux contre sa maman

Le tribunal de Mamoudzou
Le tribunal de Mamoudzou

Il arrive menottes aux poignets, la main droite prise dans un lourd bandage : I.H. a « saccagé » la maison de sa maman, selon le terme même de la procureur. Elle était en train de préparer la cuisine ce 26 septembre 2015, lorsqu’il est entré pour lui demander de l’argent. En réponse à son refus, il va renverser la table de cuisson au sol, puis, plus tard, casser le lit maternel alors qu’elle y est allongée. Elle prend peur et dépose plainte le lendemain à la gendarmerie.

Lorsqu’ils arrivent sur place, c’est un tableau de désolation que vont découvrir les gendarmes qui décrivent « la porte d’entrée fracturée, la télévision à terre, aux côtés de la table de cuisson et du lit ».

Grand, costaud et énervé

I.H. reconnaît les faits : « Il me fallait de l’argent pour consommer du chimique. J’étais énervé », se défend-il. Il dit avoir18 ans, « vous êtes grand et costaud », relève le juge Banizette, « qu’arrivera-t-il si vous vous en prenez à quelqu’un ?! »

Sa récente majorité n’empêche pas ses multiples condamnations : « cinq fois par le tribunal des enfants », et le juge égraine les vols avec effraction, dégradations, les menaces avec armes. C’est d’ailleurs un vol et faits de violence en réunion qui lui valent d’être encadré par deux gendarmes ce mardi.

La maman n’a qu’une phrase, en forme d’aveu d’échec : « Qu’il ne revienne pas chez moi en sortant de prison ! ». C’est possible maintenant qu’il est majeur, c’est d’ailleurs ce qu’ordonnera le tribunal.

Sortie de prison reportée de 5 moisSAMSUNG DIGITAL CAMERA

La procureur fera remarquer que les destructions portent sur des objets vitaux au quotidien de sa maman, « c’est compliqué pour elle de s’en sortir. » Pour elle, le jeune est déjà dans un engrenage appuyé de la délinquance, « son casier montre qu’il n’a que faire des avertissements et des mesures éducatives », et plus que les effets du chimique, parle d’un jeune « qui ne supporte pas la frustration de manière générale ». La magistrate demandait 8 mois de prison, dont 4 avec sursis et mise à l’épreuve.

On a bien une idée de la sanction idéale, celle qui lui imposerait de tout remettre en état chez sa maman, surveillé par un tuteur dans le cadre d’un travail d’intérêt général.

Ce n’est pas tout à fait ce qu’a ordonné le juge qui le condamne à 6 mois de prison, dont un avec sursis, avec mandat de dépôt, « vous ne sortirez donc pas de Majicavo en juin, mais 5 mois plus tard », assorti de mise à l’épreuve pendant 3 ans, « dont l’interdiction de fréquenter la victime, l’obligation de financer les réparations, de se soigner pour arrêter le chimique, de travailler et se former pour ne pas rester oisif à la sortie de prison et de verser 3.000 euros à votre maman en guise de dommages et intérêts. »

I.H. passe une nouvelle fois devant sa maman, menottes aux poignets.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139519
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139519
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139519
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139519
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139519
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139519
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...