26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilFaits diversLes faits divers de ces derniers jours à Mamoudzou…

Les faits divers de ces derniers jours à Mamoudzou…

Le Commissariat de police Mamoudzou LogoVoici d’abord l’histoire d’un homme placé en détention provisoire pour deux vols: celui d’un portemonnaie contenant 40 centimes et un autre d’un téléphone portable. Les faits remontent à un peu plus de 10 jours. L’individu avait d’abord menacé sa première victime pour repartir avec son argent. Pas de chance. Il s’agissait probablement du butin le plus ridicule de l’année: 40 centimes.

Mais l’homme est capable de passer des menaces aux violences. Quelques instants plus tard, square Papaye, il frappe un homme à coup de parapluie, de tournevis et finit par le mordre au poignet. Il voulait son téléphone portable. Les victimes ont reconnu leur agresseur sur photo. Il a été arrêté mercredi dernier, le 13 avril… et il n’a pas hésité à donner l’adresse de la personne à qui il a revendu le téléphone pour 35 euros. Le receleur, interpellé à son tour, a affirmé ne pas savoir que le téléphone était volé.

Place mariage, on connaissait les vols de scooter en plein midi au milieu de la foule. On passe maintenant à l’extorsion avec arme blanche… Vendredi à 15 heures, dans l’escalier menant au magasin Shopi, une personne s’est fait délester de son Ipad et de sa montre… Enquête en cours.

L’ivresse du jet de pierres

Dans la nuit de samedi à dimanche, une histoire pas très claire a animé le quartier Mahabou. Une chose est sûre, c’est un individu passablement alcoolisé qui est au centre des événements. Il a d’abord commencé à troubler l’ambiance d’un bar au point que le patron a appelé la police… ce qui a fait partir le jeune homme âgé de 20 ans qui s’est alors lancé dans un jeu du chat et de la souris avec les policiers. Un coup je te vois, un coup je ne te vois plus… Le tout en jetant des pierres sur les forces de l’ordre, avant qu’il ne disparaître dans Mgombani.

Commissariat de police Mamoudzou
Commissariat de police Mamoudzou

Moins agressif, un conducteur de taxi sans permis et sans papier a tenté d’échapper à un contrôle dans la nuit de samedi à dimanche. Mais à 2h35, fin de la course. Malgré un freinage brutal et une marche arrière au milieu d’un rond-point, il n’a pas échappé aux policiers.
Notre système police-justice étant ce qu’il est, dans une grande cohérence, l’homme a été convoqué au tribunal pour septembre ce qui ne l’a pas empêché d’être expulsé immédiatement.

La valse des expulsions-convocations

Même convocation pour septembre et même expulsion immédiate pour une rébellion lors d’une interpellation. Un homme a violemment résisté aux policiers de la PAF qui l’arrêtait, samedi matin place de l’ancien marché, au point de blesser l’un d’entre eux. Le policier s’est vu attribuer un certificat avec 5 jours d’ITT.

L’agenda du tribunal continuant de se remplir avec des affaires dont les prévenus sont expulsés, c’est au mois d’août qu’un homme interpellé, vendredi à 1 heure du matin aux Hauts-vallons, est appelé à se présenter à la barre du tribunal correctionnel. Lui aussi a été reconduit à la frontière. Pas très discret, il tentait de se dissimuler au passage d’une voiture de gendarmerie. Après avoir tenté de se soustraire aux forces de l’ordre par la force, il a été maîtrisé, interpellé, placé en garde à vue, puis envoyé au CRA.

Enfin, ultime interpellation, dans la nuit de jeudi à vendredi devant une boite de nuit de la zone Nel. La patrouille de la BAC a reconnu un individu recherché pour vol avec violences. Scénario identique: Interpellé, placé en garde, convoqué en Justice et reconduit à la frontière.

RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...