26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilEducationLancement de l’école du civisme Frédéric d’Achery: «Pour enseigner le respect de...

Lancement de l’école du civisme Frédéric d’Achery: «Pour enseigner le respect de l’autre»

Chaharoumani Chamassi présentait l'école du civisme Frédéric d'Achery
Chaharoumani Chamassi présentait l’école du civisme Frédéric d’Achery

C’est Chaharoumani Chamassi qui porte le projet. Celui qui est capitaine de Police a eu tout le loisir d’observer les dérives de la société mahoraise, et les errances des jeunes: «L’objectif n’est pas seulement de scolariser, mais aussi d’identifier les jeunes par quartier, pour récupérer ceux qui basculent dans la délinquance.»

La zone du Grand-Mamoudzou sera ainsi partagée en trois: le centre du chef lieu, le sud de Cavani à Vahibé, et le nord de Kawéni au rond-point de Jumbo.

Indispensable donc de travailler avec les associations déjà présentes sur ces zones et qui connaissent ces jeunes. Elles étaient conviées à un échange ce dimanche matin dans les locaux de la future école baptisée «Frédéric d’Achery». Chamassi s’explique sur le choix de ce nom de baptême: «Ce grand homme veillait sur la délinquance, et lors de notre action pendant des violences entre les jeunes à Mtsapéré, il avait écrit un mot de félicitation. Il est malheureusement décédé, c’est notre devoir de le citer en exemple. Sa famille nous a appuyés.»

L’histoire de Mayotte et de sa région

Plusieurs associations partenaires
Plusieurs associations partenaires

La première des matières sera donc le civisme, «apprendre le respect de l’autre, qu’il soit petit, grand, étranger, policier, gendarme, du monde judiciaire ou d’une autre religion. Il y aura d’ailleurs plusieurs intervenants, un curé, un fundi, un cadi, pour apprendre à connaître chaque religion, ce qui permettra de les respecter. Un respect qui doit s’étendre aux équipements publics.» Les mineurs seront concernés, «entre 10 et 16 ans», mais aussi les 17-30 ans pour une alphabétisation.

Les autres soirs de la semaine seront réservés à l’enseignement des mathématiques, «pour maîtriser uniquement les quatre opérations de base, et uniquement à l’oral. Le premier jour, ils n’apprendront que de 2 fois 2 à 2 fois 5 par cœur, et on passera à la suite le lendemain», au français, «l’orthographe, la grammaire et la conjugaison de niveau CM2», à l’histoire «celle de Mayotte, des Comores et de la région pour ancrer son identité et éviter le rejet de l’autre», et enfin, l’initiation à l’informatique, «nous avons pu récupérer 8 ordinateurs.»

Bleu-blanc-rouge et Marseillaise

Le Monster crew
Le Monster crew

La carotte, c’est une auto-école qui va la fournir: «Ceux qui seront assidus pourront ensuite passer gratuitement leur permis de conduire.» D’autre part, la Mission locale a donné son accord de principe pour insérer les jeunes ensuite.

Pour éviter toute différenciation, Chamassi a commandé des blouses bleu-blanc-rouge qu’ils devront revêtir en entrant, «rien d’obligatoire». La Marseillaise est également au programme.

Pour l’instant, l’association 2 mains pour les enfants, connue jusqu’à présent pour ses nettoyages intercommunautaires à Convalescence, et sa course de solidarité au profit de la scolarisation des enfants, ne bénéficie d’aucune subvention. Le local, le mobilier et les ordinateurs ont été fournis par de généreux donateurs, «les aides de l’Etat, de la mairie ou du conseil départemental suivront si notre engagement est fort», glisse Chamassi.

Les jeunes seront envoyés par les associations dont une quinzaine avait répondu présent dimanche. Celles qui fournissent au quotidien un travail considérable se sont exprimées sur leur épuisement (sur lequel nous reviendrons), ce qui implique de se fédérer, «un Comité rassemblant tout le monde sera créé, avec un référent pour chacune des trois zones», concluait Chamassi. Cette école de civisme Frédéric d’Achery ouvrira rapidement ses portes.

La matinée de terminait par une démonstration de Hip-Hop du Monster crew, deux jeunes bénévoles de l’association, qui suivent parallèlement des études supérieures.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...