28.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilorangeDélinquance: La prison fait déjà le plein

Délinquance: La prison fait déjà le plein

Christiane Taubira et Nathalie Boisseau devant la Maison d'arrêt le 15 octobre 2014
Christiane Taubira inaugurait la Maison d’arrêt le 15 octobre 2014

Le Centre pénitentiaire de Majicavo, inauguré en octobre 2014 par Christiane Taubira alors ministre de la Justice, est très sollicité. Les évènements récents, du caillassage de la course de pneus aux violentes bagarres entre bandes, ont en effet conduit plusieurs adultes et quelques mineurs à en prendre le chemin.

Il y a quelques années, même avec 12 places, le quartier de mineurs n’était jamais plein. Avec 30 places aujourd’hui, il affiche presque complet : « Nous avons actuellement 25 détenus mineurs, dont 3 ou 4 en lien avec les derniers évènements », indique Michael Merci, le directeur du centre pénitentiaire. Un flux qui évolue vite, les jeunes ne faisant pas de longs séjours en prison.

La protection judiciaire de la jeunesse a été obligée de s’adapter à cette recrudescence de jeunes, « des moyens supplémentaires sont envisagés pour la prochaine rentrée, pour se donner toutes les chances de pouvoir les aider à se réinsérer  », souligne-t-il.

Les prévenus les plus nombreux

La maison d'arrêt de Majicavo: le quartier des hommes
La maison d’arrêt de Majicavo: le quartier des hommes

Les violences ne semblent pas encore être sur la voie de l’apaisement : « Nous nous préparons à être complet d’un jour à l’autre. » Lorsque les mineurs ont un profil particulier, et notamment les très jeunes de 13 ans, ils sont envoyés en centre éducatif à La Réunion.

Quant au reste de l’établissement, il a rempli ses 278 places qui pouvaient pourtant laisser penser à une certaine marge : « Depuis lundi et pour la première fois, nous avons dépassé notre capacité d’accueil. Ce n’est pas une surprise au regard de l’activité judiciaire intense et du travail des forces de l’ordre. »

Mais Mayotte présente là aussi des spécificités : « Là où en métropole la population du centre de détention, ceux qui ont été reconnus coupables, est la plus importante, ici, c’est la Maison d’arrêt qui est pleine, c’est à dire les prévenus, ceux qui n ‘ont pas encore été condamnés. »

Des conditions enviables

Une cellule du centre pénitentiaire
Une cellule du centre pénitentiaire

A cela deux explications : « La plupart des arrivées sont récentes, mais surtout, les infractions nécessitent par leur gravité une instruction et une enquête poussée. » Ce qui a incité le chef d’établissement à modifier l’organisation du centre de détention pour pouvoir accueillir malgré tout des prévenus. Le quartier des femmes de 6 places accueille actuellement 3 détenues.

Un bâtiment que l’on pourrait dire avec humour dépassé par son succès s’il ne s’agissait pas d’un phénomène de délinquance, pour lequel le territoire a bien du mal à trouver des solutions. On pense aussi bien sûr aux conditions de détention qui sont d’un niveau bien supérieures que ce que vivent les prévenus au quotidien, voire même, de ce que vivent certains surveillants de prison…

D’autant plus que si la population aspire à la tranquillité en rêvant de voyous mis hors d’état de nuire, ils ont vocation à ressortir et l’objectif est bien qu’ils deviennent des citoyens responsables : « Nous devons répondre très souvent à des carences éducatives et affectives », fait remarquer Michael Merci.

Des moyens sont à mettre en œuvre sur le travail en matière de parentalité avant de continuer à remplir les prisons de jeunes qui ne demandent le plus souvent qu’un peu d’attention.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139516
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139516
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139516
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139516
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139516
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139516
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...