26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilFaits diversLes inquiétudes sur une sécheresse qui s’annonce sévère

Les inquiétudes sur une sécheresse qui s’annonce sévère

Pluies en juin 2016 à Mayotte: Des écarts importants par rapport aux normales
Pluies en juin 2016 à Mayotte: Des écarts importants par rapport aux normales

Cette année météo ne fait pas dans la demi-mesure. Après un premier trimestre particulièrement pluvieux et chaud, avec à la clé de nouveaux records mensuels, Mayotte entre dans une nouvelle période peut-être plus préoccupante que la précédente. On parle cette fois-ci de sécheresse et elle pourrait être particulièrement marquée.

Déjà au mois de juin, les indicateurs ont de quoi alerter. Il n’est tombé que 4mm à Mamoudzou, 11mm à Mzouazia et 33mm à Mtsamboro. «On est très très déficitaire au nord-est, de Koungou à Dembéni et sur Petite Terre, et déficitaire dans l’extrême sud», explique Bertrand Laviec, le responsable de Météo France à Mayotte. On s’approche en effet des niveaux de pluies historiquement faibles.

«Au-delà des aléas, ce qui est intéressant de regarder, c’est le rapport à la normale depuis la fin de la saison des pluies, début avril. A part à Pamandzi où la pluviométrie est à 90% de la normale, partout ailleurs on est entre 53% et 70% des précipitations normales». C’est Dembéni qui décroche la palme du plus grand écart par rapport aux normales.
«On parle toujours de saison sèche mais il ne faut pas oublier que normalement, il pleut tout de même un peu durant cette période de l’année», rappelle Bertrand Laviec.

La niña et ses conséquences

Après l’épisode El niño, l’ensemble de la planète et donc l’océan Indien commence à subir les effets du contre-coup, la niña, avec des températures océaniques qui connaissent des niveaux anormalement bas. «A Mayotte, les précédents épisodes de la niña se sont traduits par des températures plus fraîches et surtout par une pluviométrie moins importante et une saison des pluies plus tardive», explique Bertrand Laviec.

La protection des captages était au menu du précédent SDAGE
Les retenues collinaires qui assurent une part importante de l’alimentation en eau de Mayotte

Si le météorologue ne va plus loin dans le raisonnement, il se pourrait bien que l’enjeu des prochains mois à Mayotte, sera le maintien de l’accès à l’eau aussi bien dans les campagnes que dans les zones urbaines.

Pire que fin 2015 ?

Comme dans tous les départements, le comité sécheresse continue de se réunir régulièrement sous l’égide de la préfecture et avec l’ensemble des acteurs impliqués sur les questions de l’eau à Mayotte, de la DEAL au SIEAM, en passant par l’ARS et le département.
La situation de crise de la fin de l’année dernière pourrait donc avoir servi de répétition grandeur nature pour la fin de cette année 2016. Cette période avait été marquée par des restrictions de l’usage de l’eau et l’arrivée dans le département de pompes pour assurer un basculement des eaux du nord vers le sud.

Impossible de savoir si ces analyses seront pertinentes à 100% mais à Météo France, on alerte également sur l’impact à plus long terme de changements climatiques de plus en plus perceptibles sur notre île. En raisonnant à l’échelle du siècle, les spécialistes prévoient que cette situation anormale devienne la règle, avec une saison des pluies qui déverserait sur nous les mêmes quantités d’eau, mais sur une période bien plus restreinte.

Au moment où les travaux sur le Plan Climat Energie (PCET) viennent d’être lancés par le département, tous les acteurs du secteurs sont d’ores-et-déjà prévenus des enjeux pour notre île.

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...