27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 mai 2024
AccueilorangeImmigration : le Collectif du Sud durcit le ton

Immigration : le Collectif du Sud durcit le ton

Constructions anarchiques de cases en tôle
Constructions anarchiques de cases en tôle

Le Collectif du Sud rassemble quatre communes, Boueni, Kani Keli, Chirongui et Bandrélé. Ses membres, des habitants de ces communes, avaient légalisé leurs actions en rencontrant régulièrement la préfecture et les forces de l’ordre.

Des réunions qui ont pour objectif d’éradiquer les logements illégaux et insalubres, et de pointer du doigt les habitants qui fournissent des certificats d’hébergement aux étrangers en situation irrégulière afin qu’ils obtiennent des titres de séjour. « Nous avons donné une liste, que vérifient les services de gendarmerie », expliquent-ils.

Et ils attendent des sanctions pour les auteurs de certificats de complaisance : « elles devraient tomber le 30 août », précise au JDM Chanrani, de Boueni. Ils ont justement rendez-vous mardi prochain avec la directrice de cabinet du préfet, la vice-procureur, la gendarmerie et la Police. « Si les logements insalubres ne sont pas éradiqués, ou si ça prend trop de temps, nous recommencerons à décaser ! », menacent-ils.

Ils demandent aussi une autorisation administrative pour les hébergeants : « il faut une vérification par la police municipale, la mairie et la gendarmerie. »

Le droit du sol à nouveau pointé du doigt

Le bateau intercepteur "Makini" de la PAF (Images d'archives)
Le bateau intercepteur “Makini” de la PAF

Leurs demandes portent aussi sur le renfort de la surveillance aux frontières. Ça tombe bien, c’est une des 25 propositions du Plan Sécurité et Immigration pour Mayotte, présenté par le ministre Bernard Cazeneuve en juin. « On nous a expliqué que le renfort en moyens nautiques serait prêt en novembre. »

Voilà pour le terrain. Sur le plan législatif, ils demandent l’abrogation du droit du sol : « lorsqu’on arrive clandestinement, on ne devrait pas pouvoir en bénéficier pour son enfant. Seule la population peut faire bouger les choses dans ce domaine. »

Ne parlons pas de la loi du 7 mars 2016 qui modifie le code des étrangers en élargissant notamment le droit de recours lors d’une expulsion. Elle sera applicable à Mayotte en novembre : « Là, ce sera la guerre ! Nous avons demandé au préfet le report de cette loi pour Mayotte. Il nous a dit avoir transmis à Paris. »

Les actions du Collectif se sont donc pacifiées et légalisées, mais peuvent de nouveau déraper s’ils se sentent incompris.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...