25.9 C
Dzaoudzi
samedi 22 juin 2024
AccueilorangeL’Intersyndicale des agents du CD très critique sur la gestion des ressources...

L’Intersyndicale des agents du CD très critique sur la gestion des ressources humaines

Frédéric Veau et Soibahadine Ibrahim ont évoqué la semaine dernière les mesures à prendre
Frédéric Veau et Soibahadine Ibrahim ont évoqué la semaine dernière les mesures à prendre

A la question de l’arbitrage qu’il comptait mettre en place pour régler le budget du conseil départemental, le préfet de Mayotte nous avait répondu la semaine dernière appliquer stricto sensu les recommandations de la Chambre régionale des Comptes : « Nous sommes en train d’examiner la situation avec les équipes du Conseil départemental. Mais ma marge de manœuvre est extrêmement encadrée par la loi puisque je dois respecter l’équilibre budgétaire d’ensemble dégagé par la Chambre régionale des comptes et si je m’écarte de ses préconisations, je dois le motiver. » Un sujet qu’il va certainement évoquer avec la ministre Pau-Langevin lors de son entrevue mercredi 31 août à Paris.

Il n’aura donc visiblement d’autres alternatives que de contenir la masse salariale et de geler l’indexation des salaires. Ces deux conseils de la Chambre, le président Soibahadine n’avait pas voulu les appliquer, « sur quels critères devrais-je licencier des agents ? », nous avait-il interpellé,  « et si je n’applique pas le rattrapage de l’indexation, je me heurte à une grogne sociale de la part des agents. »

La matière grise agonise

Le préfet va donc faire le sale boulot, alors que se profile le mouvement social craint par le président du département. Regroupé en Intersyndicale CFDT, CGT Ma, CCCGT, Sud CT, et rejoint par FO, les agents annoncent un mouvement de grève pour ce 5 septembre.

Askandari Allaoui s'est opposé à la nouvelle organisation lors du Comité technique
Askandari Allaoui a constamment dénoncé le clientélisme, quelques soient les équipes en place

Les points de revendications sont multiples, avec en toile de fond la crainte de voir les préconisations de la Chambre devenir réalité. « L’indexation de la rémunération des contractuels a déjà été bloquée. Une quarantaine d’entre eux est concernée. »

Ils reprochent aussi aux exécutifs successifs une gestion clientéliste de la masse salariale, « le recrutement de proches engendre des dégâts collatéraux, et notamment un déficit de production administrative, ajouté à un manque de rigueur. La matière grise agonise au conseil départemental, car les gens sont mis au placard. Et beaucoup de recrutements ont été faits par cet exécutif. Des contrats de 6 mois, et qui sont déjà en congé maternité…»

Les engagements de Manuel Valls attendus

Une partialité qui toucherait aussi le gel des carrières, « depuis 2012, l’administration n’organise pas de commission paritaire pour faire évoluer les carrières des agents », s’ensuit une démotivation.

Leur porte-parole, Allaoui Askandari, demande aussi la prise en charge de la mutuelle, la mise en place des œuvres sociales permettant de profiter notamment de tickets restaurant, la validation d’un plan de formation.

Il rappelle au préfet ses marges d’actions, qui ont déjà fait l’objet d’un échange la semaine dernière entre Frédéric Veau et le président Soibahadine Ibrahim Ramadani. Elles reposent sur les engagements du premier ministre évaluant à 50 millions d’euros la dette de l’Etat envers le département. Et si le ministère des Outre-mer s’était voulu rassurant en juin, indiquant que les services y travaillait, le sujet revient en urgence sur le tapis au moment de faire des coupes sombres.

« D’autres marges de manœuvre existent, comme l’accélération des titrisations », poursuit Askandari Allaoui, qui évoque ces terrains, sur lesquels le département paie injustement des impôts, « 1 à 2 millions d’euros par an, alors que le principe d’acquisition de ces parcelles au profit de l’occupant est acquis. »

Des échanges ont eu lieu entre les agents et l’équipe dirigeant au conseil départemental, « sans évoquer les points de revendication ». Les agents ne descendront pas dans la rue, « nous allons fermer nos bureaux et organiser des ateliers de réflexion ».

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...