26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilorangeEtudiants étrangers: possible mise en place d'un protocole

Etudiants étrangers: possible mise en place d'un protocole

Ils ont défilé en chantant la Marseillaise
Ils avaient défilé jusqu’à la préfecture mercredi dernier

Anissa Abou Djanfar et ses comparses ont donc pris le temps d’expliquer les raisons de leur mobilisation, qui tourne autour de l’impossibilité pour un Bachelier, né à l’étranger, mais ayant effectué ses études à Mayotte, de suivre des études supérieures. Le Centre universitaire demande en effet au minimum un récépissé, quant à la métropole, une carte de séjour est indispensable pour s’y rendre.

Ils avaient anticipé la rentrée universitaire et pris leur plume début août pour adresser un courrier au préfet. Un de leur enseignant avait fait pareil, en insistant sur la qualité de ses élèves, et en interpelant le préfet sur une règlementation qui freine la réussite: “Est-ce vraiment l’esprit de nos lois ?”

Le vice-rectorat en relais

Le courrier adressé au préfet
Le courrier adressé au préfet

C’est donc fort de ce questionnement qu’ils ont abordé le sous-préfet. “Il nous a expliqué qu’il allait mettre en place un protocole qui permettra à tout élève qui interpelle un proviseur sur sa situation, d’avoir la garantie que son dossier soit transmis au vice-rectorat, qui lui même interpellera la préfecture”, rapporte Anissa Abou Djanfar.

Une bonne nouvelle donc, mais s’ils ont l’impression d’avoir été entendus, “il semblait comprendre nos problèmes, et s’est justifié en évoquant un nombre important de fraudes”,  elle attend de voir, “l’ensemble nous sera présenté de manière plus formelle mardi prochain. Nous verrons à ce moment là.” Il y aura donc un examen au cas par cas. Une liste des 75 cas concernés a été remise au sous-préfet.

“Ni optimiste, ni pessimiste”, Anissa reste méfiante vis à vis de ce qu’elle considère n’être pour l’instant que “des paroles de politiques”… C’est malgré tout la première fois qu’une réponse est en passe d’être apportée sur ce sujet de fond.

Anne Perzo-Lafond

Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...