25.9 C
Dzaoudzi
samedi 22 juin 2024
AccueilEconomieLes pêcheurs de poulpes du sud veulent préserver leur tradition

Les pêcheurs de poulpes du sud veulent préserver leur tradition

La pêche sur le platier de Mtsahara (Photo Karani Andaza/Aires marines protégées)
La pêche sur le platier de Mtsahara (Photo Karani Andaza/Aires marines protégées)

Fermer temporairement la pêche aux poulpes pour retrouver des prélèvements plus abondants. C’est un projet inédit à Mayotte qui débute ce dimanche 18 septembre dans le sud. A Mbouanatsa, entre Kani-Kéli et Mzouazia, les habitants, les élus, les pêcheurs et le Parc naturel marin de Mayotte tentent une expérience qui va durer trois mois. Pendant cette période, la pêche ne sera plus autorisée sur une partie du platier ce qui devrait permettre «le renouvellement de la biodiversité», notamment celui des poulpes.

Car les populations de ces petites pieuvres, très appréciées en cuisine, évoluent de façon particulièrement inquiétante. Depuis 2012, le Parc naturel marin mène régulièrement des suivis de la pêche à pied et tous les pêcheurs du département font le même constat: les poulpes sont toujours moins nombreux et d’une taille toujours plus réduite.

Avant que cette ressource ne disparaisse de nos eaux, il devenait urgent de réfléchir à une pêche durable. C’est ainsi que le Parc a proposé aux communes de Bouéni et de Mtsamboro de travailler avec les pêcheurs à pied sur la mise en place de fermetures temporaires pour la pêche aux poulpes.

Les pêcheurs décident

Pendant une période de l’année, à l’image de ce qui se passe dans les forêts de métropole où la chasse vient d’être ouverte pour quelques mois, il ne serait plus possible de pêcher sur une petite partie de notre littoral.

Sur le platier de Mbouanatsa (Photo Camille Lecat/Aires marines protégées)
Sur le platier de Mbouanatsa (Photo Camille Lecat/Aires marines protégées)

Pas question pour autant d’imposer une mesure qui ne serait pas comprise car elle vise un double objectif: protéger la nature mais aussi perpétuer des pratiques de pêches très anciennes. Ces fermetures temporaires ont donc vocation à être gérées collectivement par les villageois, d’où un travail d’information initié par le Parc et les responsables des communes depuis 2015.

Plusieurs dizaines de réunions ont rassemblé les habitants, des associations et des élus pour expliquer la démarche et convaincre de la responsabilité de chacun dans la réussite du projet. Ces rencontres ont permis de délimiter, avec les pêcheuses, la zone adéquate pour une fermeture temporaire. Et tous espèrent que la mesure sera respectée car ces réunions ont aussi permis de mettre des mots sur des pratiques peu scrupuleuses qui visent particulièrement certains pêcheurs occasionnels et/ou illégaux. Le Parc indique ainsi qu’une «stratégie de surveillance adaptée» a été imaginée.

Le succès malgache

Pour savoir si l’opération sera un succès, il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance des populations de poulpes dans les zones concernées. Ainsi, un état initial de la ressource a été réalisé en 2014 sur les deux sites retenus, Mbouanatsa et Mtsahara, et sur un site témoin, Bandrélé. Depuis, des comptages sont réalisés environ tous les trois mois, et il y en aura un à la veille de la fermeture et un à la réouverture.

La pêche au poulpe sur Petite Terre (Photo: Karani Andaza/Aires marines protégées)
La pêche au poulpe sur Petite Terre (Photo: Karani Andaza/Aires marines protégées)

Mais il n’y a pas de raison que ces nouvelles pratiques ne soient pas bénéfiques car si c’est une première à Mayotte, ailleurs, ça fonctionne! Le Parc indique par exemple que l’ONG britannique «Blue Ventures» accompagne de nombreux projets de fermetures temporaires dans le sud-ouest de Madagascar.

Un réseau de pêcheurs de l’océan Indien

L’association a d’ailleurs été associée à la transposition de cette pêche durable chez nous. Des pêcheurs de Bouéni ont même pu rencontrer leurs homologues malgaches. Le Parc indique qu’ils ont pu «assister à la journée d’ouverture» de la pêche au poulpe dans les zones réglementée et ils «en ont constaté la réussite».

Les Mahorais ont également pu échanger avec des délégations du Mozambique, de Zanzibar (Tanzanie), du Kenya, des îles Lakshadweep (Inde), du Belize et d’Indonésie venues présenter et échanger autour de projets similaires. Les pêcheurs de Mayotte vont ainsi intégrer un réseau qui permettra à l’avenir de comparer les résultats et de se conseiller mutuellement pour améliorer l’efficacité des projets.

Une fête du poulpe

A Mbouanatsa, le balisage de la zone provisoirement fermée débutera ce dimanche à 9 heures et sera suivie d’une fête du poulpe autour de préparations culinaires locales. La réouverture du site est prévue pour le 15 décembre avec, les pêcheuses l’espèrent, des «pêches miraculeuses» comme ce fut le cas dans plusieurs pays de la région océan Indien qui ont déjà mis en place ces pratiques.

Et après le sud, ce devrait donc être une partie des platiers à Mtsahara qui pourraient suivre l’exemple. Les réunions se poursuivent pour ce second site pilote avec une possible mise en place de la fermeture temporaire début 2017.

RR
www.jdm2021.alter6.com

L'ouverture de la pêche au poulpe à Madagascar à laquelle les pêcheurs de Mayotte ont assisté (Photo: Karani Andaza/Aires marines protégées)
L’ouverture de la pêche au poulpe à Madagascar à laquelle les pêcheurs de Mayotte ont assisté (Photo: Karani Andaza/Aires marines protégées)

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...