24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 21 juin 2024
AccueilOcéan IndienLa liberté de la presse malgache en question

La liberté de la presse malgache en question

bmaLe BMA publie un rapport sur les médias dans la Grande île réalisé par un groupe d’experts. Après enquête et analyse sur la situation de la presse et la liberté d’expression dans le pays, le constat est sévère. Au moment où un nouveau cadre légal encadre l’activité médiatique, le BMA estime que la presse mais aussi la liberté d’expression y sont en déclin.

Le rapport pointe deux éléments qui expliquent une telle situation dans un pays où les médias, souvent très engagés, font pourtant entendre des voix parfois très dures avec les autorités. Pour le BMA, ce sont d’abord les dirigeants qui exercent sur la presse «une grande censure, autocensure, des pressions économiques et morales». Et le fameux code de la communication adopté par l’actuelle majorité face à une sphère médiatique vent-debout est vigoureusement dénoncé. Pour le groupe d’experts, ce texte remet en question «la régulation et l’indépendance» des médias.

La mainmise sur les chaînes publiques

Pour autant, tous les médias ne seraient pas logés à la même enseigne. Ainsi, les entreprises de presse proche du pouvoir seraient clairement favorisées. L’étude dénonce par exemple l’utilisation du service public audiovisuel par l’actuel gouvernement, des chaînes publiques qui seraient mises au service de la bonne parole de l’Etat. «Le ministre de la communication a ouvert son propre programme sur TVM et l’anime directement», dénonce le rapport qui considère de tels comportements comme une «aberration».

Dans la même veine, le rapport critique sévèrement le recul du nombre des formations proposées aux professionnels ainsi que des stages qui permettraient d’augmenter les savoir-faire et le professionnalisme des acteurs du secteur.

Des patrons en cause

Pour autant, aussi étonnant que cela puisse paraître, ce déclin des médias n’est pas seulement la conséquence de choix et de comportements politiques. Les patrons de presse aussi auraient une part de responsabilité dans la crise actuelle.

RFI relaie également les inquiétantes conclusions du BMA sur la liberté de la presse à Madagascar
RFI relaie également les inquiétantes conclusions du BMA sur la liberté de la presse à Madagascar

«C’est assez mal payé, mais aussi en termes de couverture sociale et de couverture médicale, de matériel… On s’attend que ce soit une presse professionnelle, mais ce n’est pas possible si l’on travaille dans de telles conditions», estime Mialisoa Randriamampianina, la coordonnatrice du rapport. Les dirigeants des entreprises de presse sont donc appelés à se mobiliser pour maintenir la bonne qualité du travail des professionnels appelés à fabriquer les contenus.

A deux ans de la présidentielle

Les constats du rapport sont sans détour et ils sont d’autant plus important que le BMA ne s’était pas penché sur la situation à Madagascar depuis 4 ans. Son dernier rapport sur le pays remonte en effet à 2012.

Cette étude inquiétante est à mettre en parallèle avec les rapports annuels publiés par Reporters sans frontière. Certes, lors de sa dernière livraison, RSF positionnait la Grande île au 56e rang de la liberté de la presse sur les 180 pays étudiés. Madagascar s’adjugeait ainsi 8 places de mieux qu’en 2015 et même 25 comparé à 2014. Si RSF estimait que la situation de la presse y est globalement stable, l’organisation avait choisi le mot de «limité» pour évoquer la vigueur et la liberté du débat démocratique à Madagascar.

A moins de deux ans de l’élection présidentielle dans le pays, pas sûr que ce climat médiatique perturbé puisse significativement s’améliorer.

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...