26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilorangeRestriction budgétaire mais déficit de travailleurs sociaux : 12 nouvelles recrues

Restriction budgétaire mais déficit de travailleurs sociaux : 12 nouvelles recrues

Le département se dote peu à peu de moyens humains nécessaire à sa mission
Le département se dote peu à peu de moyens humains nécessaire à sa mission

Issa Issa Abdou l’avait annoncé lors de l’inauguration de l’antenne mahoraise de l’Institut régional du Travail social, 12 travailleurs sociaux viennent d’être recrutés. C’est tout frais puisque 9 d’entre eux sont à l’œuvre depuis le 1er septembre, 3 autres sont en cours de prise de poste.

C’est à la fois beaucoup et pas assez, comme le faisait remarquer l’élu, Chargé du social et de la santé. Les 100.000 euros prévus pour cette action, étaient débloqués alors que le budget du conseil départemental était en déséquilibre, « mais nous avons dit à la Chambre des comptes que nous ne transigerions pas sur ce poste, et que nous allions même l’augmenter. » Car les besoins du secteur social sont énormes, et les 5 assistantes sociales, les 2 aides médico-psychologiques, et les 2 éducateurs de jeunes enfants, ne vont pas chômer.

Issa Issa Abdou rappelait que dans le seul secteur de l’enfance, les 76 familles d’accueil prennent en charge 400 enfants grâce aux dérogations, « il y en a 3.000 isolés selon David Guyot. »

Fuite des travailleurs sociaux

Haffsah et Samina se disent passionnées par leur mission
Haffsah et Samina se disent passionnées par leur mission

Ce n’est pas encore l’organisation optimale dans la maison département, mais on part de très bas. Jusqu’à présent, les élus mettaient la charrue avant les bœufs, en formant sans recruter systématiquement, et du coup, perdaient l’attelage. Des 74 travailleurs sociaux formés depuis 2004 par la collectivité, au rythme de 4 par an, seuls 60% sont toujours dans la maison. Ils avaient pourtant investi 5 millions d’euros au total.

Issa Issa Abdou s’était plaint de cette fuite vers le CHM notamment, « nous devons trouver rapidement des conditions attractives pour les garder ». Il certifie que ce sera le cas pour les 12 recrues. Certains organismes d’Etat imposent à leur personnel formé de demeurer au sein de la structure pour une durée minimale. Un retour sur investissement légitime.

Des engagés non volontaires

Issa Issa Abdou : "Nous ne transigerons pas sur nos besoins en travailleurs sociaux"
Issa Issa Abdou : “Nous ne transigerons pas sur nos besoins en travailleurs sociaux”

Nous ne sommes qu’au début d’un processus de recrutement puisque dès cette année 20 moniteurs éducateurs seront formés à l’IRTS Mayotte, ce seront les éducateurs spécialisés et les assistants sociaux les années suivantes : « Nous commençons par identifier nos besoins, pour être certains de pouvoir recruter cette main d’œuvre formée », retrace l’élu.

Une des solutions aurait été de recruter en interne, « mais on ne peut pas forcer un agent à partir en formation s’il n’en a pas envie », répondait le responsable des ressources humaines. Un gros challenge de management en prévision.

Difficile de savoir quels sont les besoins exacts du département en terme de travailleurs sociaux, « nous fonctionnions sur une ancienne convention, à revoir donc », glisse Issa Issa Abdou. Qui arborait un sourire énigmatique : « Nous savons que le défi, notamment de l’enfance, est énorme à Mayotte. Et nous venons d’être entendus par le gouvernement grâce à la prise en compte du rapport de l’IGAS* », rapporte-t-il sans vouloir en dire plus, « c’est Ericka Bareigts elle-même qui l’annoncera. »

Reconnaissance par l’Etat

La ministre vient à Mayotte les 29 et 30 septembre et devrait sans doute annoncer la participation du gouvernement à la prise en charge de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), qui gère notamment les mineurs isolés. Les élus avaient obtenu cette avancée lors de leur rencontre avec Manuel Valls, la suite logique de l’amendement qu’avait fait voter le sénateur Thani Mohamed Soilihi. Il impliquait la reconnaissance par l’Etat de sa mission régalienne en matière de prise en charge des enfants en situation de danger et d’isolement dans les territoires ultramarins.

Le président Soibahadine se rend d’ailleurs avec une délégation d’élus à Matignon pour discuter du montant de la dotation régionale avant le vote du projet de loi de finance 2017.

En attendant, Samina et Hafssah ont commencé à travailler dans l’Unité d’action sociale de Petite Terre pour la première, et à l’ASE, « à la protection de l’enfance », précise la seconde qui arrive, comme deux d’entre elles, de l’Institut régional de formation sanitaire et sociale de Toulouse.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

* L’exécutif avait demandé un audit du service social par l’Inspection générale des Affaires sociales

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139515
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139515
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139515
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139515
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139515
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139515
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...