26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 8 février 2023
AccueilorangeEricka Bareigts: «S’engager fermement» contre l’insécurité

Ericka Bareigts: «S’engager fermement» contre l’insécurité

Ericka Bareigts à la mairie de Mamoudzou ce jeudi matin
Ericka Bareigts à la mairie de Mamoudzou ce jeudi matin

Plus question de minimiser la crise sécuritaire que connaît Mayotte. Pour entamer sa visite dans notre île, la nouvelle ministre des Outre-mer a choisi le sujet de la sécurité pour sa première prise de parole et rappeler que la question est désormais attaquée de front.

Logiquement, Ericka Bareigts a d’abord salué l’engagement «intense» des forces de police qui «chaque jour travaillent au service des citoyens». La ministre a reconnu, sans détour, que «plus qu’ailleurs», la sécurité est un sujet majeur de préoccupation alors que la délinquance a augmenté «en 2015 et durant les 6 premiers mois de 2016» de façon «très importante».

Pour Ericka Bareigts, il était donc urgent de mener «des actions concrètes, rapides et efficaces» face à cette situation: c’est le sens du plan «Mayotte sécurité pour tous» présenté le 2 juin dernier par les ministères de l’intérieur et des Outre-mer, un plan destiné à «faire face aux nombreux enjeux en matière de délinquance et d’immigration». La ministre a été claire: «ce n’est pas un énième plan» sur la question, il s’agit d’un programme d’actions pour plus de sécurité au quotidien, «plus de sécurité pour aller à l’école, plus de sécurité pour aller à la plage», a-t-elle insisté.

Des renforts pour la gendarmerie et la police

La ministre est revenue sur des éléments importants de ce plan. D’abord, ce sont des renforts qui sont déployés dans notre département, avec en particulier 88 gendarmes de plus et l’installation d’une unité du GIGN «qui a déjà permis des interpellations sur les plages et les chemins de randonnées», a-t-elle rappelé, faisant référence aux arrestations intervenues aux abords de la plage de Soulou ou sur une plage de Kani-Kéli ces derniers jours.

Ericka Bareigts Place de France à Dzaoudzi pour un hommage solennel au monument aux morts
Ericka Bareigts Place de France à Dzaoudzi pour un hommage solennel au monument aux morts

A une question du JDM, la ministre indique également que d’autres effectifs viendront renforcer le groupement de proximité, ces patrouilles de police qui sécurisent Mamoudzou en fin de journée et le soir.

L’action de la ville de Mamoudzou

Avec la signature de cette convention, la ministre souligne également l’importance de la police municipale dans les dispositifs de lutte contre l’insécurité. Pour elle, les policiers municipaux permettent d’abord de «préserver le lien entre la population et les forces de l’ordre» et ils jouent un rôle important dans la plan «Mayotte sécurité pour tous». Il s’agit en effet de mobiliser tous les acteurs, Etat, municipalités et justice, dans une «volonté commune de travailler ensemble».

Reçue par Mohamed Majani, le maire de Mamoudzou, la ministre a salué l’action de la municipalité pour former et équiper sa police municipale «d’outils efficaces et modernes» pour «répondre à un besoin de sécurité» et «préserver la tranquillité» des habitants.

Davantage de coordination

Avec cette convention, il s’agit d’aller plus loin. L’objectif de ce dispositif est en effet d’entrer dans une phase concrète de «mutualisation des moyens», pour une «complémentarité de l’action» des polices nationale et municipale. Après «plusieurs mois de travaux», c’est donc une coordination accrue entre les deux entités qui se met en place, avec un partage de l’information, en particulier avec des moyens de communication radio plus importants, et des «missions claires», comme sur la prévention de la violence scolaire, la lutte contre les trafics de stupéfiants, la surveillance des espaces publics.

Ericka Bareigts avec le maire de Mamoudzou Mohamed Majani
Ericka Bareigts avec le maire de Mamoudzou Mohamed Majani

La ministre rappelle également que le «plan sécurité» vise plus largement à «développer les partenariats avec les élus» pour améliorer, en particulier, l’environnement de la jeunesse.

Un poste créé à la préfecture pour le plan sécurité

Pour que ce plan donne des résultats, le ministère des Outre-mer compte suivre attentivement, avec le ministère de l’Intérieur, l’application de ces mesures. Ainsi, un interlocuteur en soutien de ce plan sera nommé à la préfecture de Mayotte. Il sera chargé de «développer les actions et les mesures et de coordonner les efforts». Ericka Bareigts indique également que le préfet «veillera à l’utilisation des fonds interministériels de lutte contre la délinquance».

Mais si la mairie de Mamoudzou a reçu un satisfecit pour son engagement, la ministre rappelle également que partout, les communes ont un rôle essentiel à jouer pour rétablir la sécurité, en particulier en mettant en place des plans pour l’éclairage public, un «préalable» à de nombreuses actions.

Au final, c’est peut-être le mot «ensemble» se lequel la ministre a le plus insisté lors de cette première prise de parole. Etat, communes et justice, mais aussi gendarmerie, police nationale et polices municipales, une unité «nécessaire» pour «être les plus performants possible» et «s’engager avec fermeté» contre l’insécurité.

La rédaction
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...