30.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 février 2023
AccueilorangeLa loi sur les droits des étrangers s’appliquera bien le 1er novembre...

La loi sur les droits des étrangers s’appliquera bien le 1er novembre à Mayotte

Thani Mohamed Soilihi sollicite la réaction de la population
L’amendement de Thani Mohamed Soilihi jugé irrecevable

Le projet de loi relatif à l’égalité et à la citoyenneté, avait été amendé par le sénateur Thani Mohamed Soilihi. Habituellement fervent défenseur des droits de l’ensemble des citoyens, il l’avait jugé inapplicable à Mayotte, faute de moyens.

Le sénateur mahorais avait donc déposé un amendement portant sur l’intervention du Juge de la détention et des libertés (JLD), sous les 48h du placement de l’étranger en rétention, là où le délai était de 5 jours auparavant, « il n’y a pas assez de JLD, et la loi n’a pas été accompagnée d’arrivée d’effectifs supplémentaires », avait-il souligné.

A Mayotte, ce texte de loi ouvre une opportunité aux étrangers qui connaissent un temps de rétention au CRA le plus court de France, et qui pourraient ainsi exercer un recours. Cela exige « d’adapter l’organisation des services administratifs et judiciaires », explique le sénateur dans un courrier (Lire courrier-jld-cazeneuve) adressé ce 30 septembre au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Courrier rédigé après que son amendement ait été jugé irrecevable par la Commission spéciale.

Très peu d’impacts en réalité

Le service des étrangers à la préfecture de Mayotte
La foule se presse tous les jours au service des étrangers de la préfecture de Mayotte

Thani Mohamed reprend la réforme et répète que « eu égard à la pression migratoire qui s’exerce sur le département de Mayotte, elle ne saurait y prendre effet dès le 1er novembre 2016 dans des conditions pleinement satisfaisantes », et demande en conséquence à Bernard Cazeneuve « ce que le gouvernement entend faire pour résoudre cette difficulté. »

En réalité, il est peu probable que l’organisation judiciaire soit chamboulée, un étranger restant en moyenne moins de 24 heures au CRA à Mayotte. Entre 2011 et 2015, 93.147 personnes ont subi un éloignement forcé (Chiffre CIMADE).

Et rappelons qu’en métropole, lorsque le JLD a été saisi, 20% des personnes avaient été libérées, car retenues injustement au CRA. Une avancée des droits non négligeable, à la fois pour les étrangers, et pour la préfecture qui s’évite des éventuelles condamnations ultérieures pour expulsion illégale.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139514
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139514
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139514
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139514
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139514
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139514
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...