26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 janvier 2023
AccueilEconomieSMART: signature d'un accord recadrant MCG

SMART: signature d'un accord recadrant MCG

Ils ont passé la nuit au Conseil départemental
Les agents de la SMART campaient jusqu’à aujourd’hui au CD en protestation

Dès l’article 1, (Lire protocole-cd-03-octobre) le message à l’égard d’Ida Nel est fort: le conseil départemental s’engage à examiner la déchéance de la Délégation de Service public (DSP), dont bénéficie la Mayotte Channel Gateway (MCG) d’Ida Nel, dès qu’il aura en mains les conclusions de la requête en interprétation du texte de la DSP*, sur la manutention, qui doit tomber le 9 novembre, et celle de la Chambre régionale des comptes, qui doit se faire d’ici la fin du mois. Nous avions évoqué longuement le sujet de la manutention.

En attendant ces conclusions, la SMART reste seule manutentionnaire au port, précise l’article 2. L’article 3 rajoute dans la foulée, “le département dénoncera avec force les déclarations selon lesquelles le délégataire serait manutentionnaire sur la base d’accords avec des armateurs.”

Les agents SMART avaient tenté d'interpeller Ericka Bareigts, avec Mahamoud Azihary bradissant le titre "Dans l'ombre des géants"
Les agents SMART avaient tenté d’interpeller Ericka Bareigts, avec Mahamoud Azihary brandissant le titre “Dans l’ombre des géants”

Le règlement d’exploitation qui introduisait le mode d’utilisation inconditionnelle des grues de MCG est l’objet du 4ème article: “le conseil départemental en dernier ressort ne valide pas le règlement d’exploitation sans tenir compte des observations du dernier conseil portuaire du 22 juin.” Pour mémoire, c’est un changement de cap, le président Soibahadine avait en effet validé les tarifs proposés par Ida Nel.

S’agissant des tarifs des grues et RTG, le CD s’engage à faire examiner leur modification en vertu du courrier du 1er septembre adressé à MCG.

Enfin, le dernier point porte sur la formation des agents de la SMART: le conseil départemental adressera un courrier au délégataire en demandant un délai de réponse “sous 48h”.

Les agents ont donc quitté le conseil départemental où ils campaient depuis plus de dix jours maintenant.

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

* Cette condition ne figure pas dans le document final, seule est mentionnée le rapport de la Chambre régionale des comptes

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...