29.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilorangeLe projet du SPASAD, le Service d’aide et de soins à domicile,...

Le projet du SPASAD, le Service d’aide et de soins à domicile, enterré

Issa Issa Abdou avait évoqué l'évolution du dossier en février dernier
Issa Issa Abdou avait évoqué l’évolution du dossier en février dernier

Lors de l’inauguration de l’assemblée générale de l’UDAF vendredi dernier, le 4ème vice-président chargé de l’Action sociale et de la Santé du département, Issa Issa Abdou, annonçait que le projet du SPASAD n’était plus d’actualité. Il devait accueillir 57 personnes âgées et souffrant de handicap.

Ce Service polyvalent d’aide et de soins à domicile (SPASAD) couvre deux pôles : l’aide à domicile et les soins à domicile. Le premier est de la compétence du département, tandis que le second est du domaine de l’Agence régionale de santé (ARS). Un appel à projet était donc lancé conjointement, et le jury qui rassemblait plusieurs associations dont Tama, était coprésidé par Issa Issa Abdou et Juliette Corré, la directrice de l’ARS Mayotte.

Fikira Djema contre Croix Rouge

Juliette Corré: "
Juliette Corré a donné sa préférence à la Croix rouge

Le choix du jury se porte alors sur l’association Fikira Ndjema. Pour se doter d’une expérience qu’elle n’a pas dans les soins, elle avait choisi de développer un partenariat avec une association métropolitaine qui était venue à Mayotte défendre le projet. « Mais Fikira Djema a le tort d’être de Bandrélé », son canton, glisse Issa Abdou au JDM. Certains ne veulent y voir aucun hasard, l’élu se défend en soulignant que le jury est souverain. Sa réponse se perd dans le vide.

La 2ème sur la liste, c’est la Croix rouge, que va donc préférer l’ARS. Issa Abdou entend les critiques, et propose à l’ARS d’inviter la Croix Rouge à travailler avec Fikira Ndjema, il essuie un nouveau refus.

Juliette Corré s’explique : « Pour l’ARS, l’association Fikira Ndjema ne répondait pas au cahier des charges, et n’avait en outre aucune expérience dans le médico social. Pour finir, elle budgétisait un déficit de 400.000 euros la première année. » Quant à un travail de concert, Juliette Corré ne voit pas sous quelle forme, « le porteur doit précisément assurer la coordinations entre les deux pôles du service. »

Chacun de son côté, en attendant plus si affinités

Deux structures différentes pour accompagner les personnes âgées
Deux structures différentes pour accompagner les personnes âgées

Le manque de compétences dans le domaine des soins aurait été comblé par ce partenariat avec la métropole, répond Issa Abdou qui fait remarquer que la Croix Rouge elle aussi a cherché à compléter son absence d’expérience dans le domaine de la dépendance en s’alliant avec une association mahoraise, « située au nord et qui est au bord de la faillite ».

L’ARS semble méfiante : « Nous voulons une structure capable de fonctionner, de répondre immédiatement aux besoins, on ne veut pas y aller à l’économie. »

On vient de perdre un an… Chacun des deux ex-partenaires va donc relancer un appel à projets, chacun dans son domaine de compétence. « Dans les semaines à venir », pour l’ARS qui lancera un SIAD, un Service de soins Infirmiers à domicile. Alors que pour le conseil départemental, ce sera un SAAD, un Service d’accompagnement à domicile, « nous délivrerons une autorisation simple ou lancerons un appel à projet, en tout cas dans le respect des textes de loi. »

Deux structures séparées qui pourront fusionner un jour, espèrent à la fois Juliette Corré et Issa Issa Abdou. Reste à savoir sous quelle gouvernance…

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...