25.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEconomieAmphidromes: Le STM sous les feux de la rampe de l’hémicycle

Amphidromes: Le STM sous les feux de la rampe de l’hémicycle

Franck Fournier faisait le point sur l'état général des barges et amphidromes
Franck Fournier faisait le point sur l’état général des barges et amphidromes

Ce mercredi matin en séance plénière, les élus pouvaient interpeller directement le directeur du STM, Franck Fournier, venu assister au vote des 12 millions d’euros que lui devait le département.

L’achat de 18,4 millions d’euros des deux amphidromes, sollicite les deniers européens, pour 12 millions d’euros, nous précise Fatima Souffou, 1ère vice-présidente du département, Chargée des Infrastructures et des transports. Le conseil départemental doit le préfinancer et a donc régularisé ses acomptes auprès de son service STM, en lui allouant 12 millions d’euros, « dont 1 million préconisé par la Chambre régionale des comptes. »

L’élue était interpellée par ses pairs, usagers matinaux de la barge : « A 7 heures, tout le monde se marche dessus », lançait Daniel Zaïdani qui résumait la bousculade en un jeu de mot, « c’est une vraie ‘cohue-bohu’ ! Il faut recruter des agents pour réguler le flux. » Si l’élue répondait que des créations de postes ont déjà eu lieu cette année avec les chefs mécaniciens 3.000, recrutés en métropole faute de brevets sur place, pour conserver l’agrément des Affaires maritimes, on peut penser que sur les 280 salariés, certains puissent être affectés à la régulation de la foule matinale.

En révision depuis un an

Fatima Souffou annonçait la régularisation des acomptes au STM
Fatima Souffou annonçait la régularisation des acomptes au STM

La question de la méthode d’extraction des chauffeurs de poids lourds embarqués allait forcément fuser. Ce fut le conseil de Mtsamboro, Aynoudine Salimé qui s’y collait. Un tantinet embêté, Franck Fournier répondait que le Polé n’avait pas été conçu pour les camions, « mais pour les 590 passagers et 33 véhicules légers qui attendent une capacité supérieure. Nous allons consacrer les autres amphidromes aux camions », rassurait-il, ce qui demande une réorganisation totale du service. Un ou deux camions pourront être disposés aux extrémités du Polé.

Un service qui va devoir tenir compte de l’état vieillissant des navires, dont certains ne refont toujours pas surface : « C’est le cas du Maoré Mwana arrêté l’année dernière pour une révision générale, et de la Salama Djema I, qui a subi des révisions pourtant à hauteur de 600.000 euros », interpellait Daniel Zaïdani qui connaît bien le dossier en tant qu’ancien président du CD.

Dessertes nord-sud

Portique du chantier du STM
Portique du chantier du STM

Justement, les travaux exécutés sur la Salama Djema I ont été mal faits, appuie le directeur du STM, qui explique avoir découvert la situation à son arrivée en 2015, « la stabilité, l’électricité, le réseau hydraulique, étaient à refaire, il ne reste plus que le circuit d’assèchement. Il sera disponible en décembre ou janvier. » Une somme de travaux telle, « que parfois il vaut mieux acheter du neuf. » Quant au Maoré Mwana, « une refonte du moteur va lui permettre d’être opérationnel, mais il faut aussi remonter la rampe car les charnières sont défectueuses. »

Un cordon ombilical entre Petite et Grande Terre, qui explique les vives critiques qui pleuvent à la moindre panne, « c’est un service maritime, avec ses contraintes, ses visites pour les classifications. Par exemple, la cale sèche n’est en eau qu’une fois par mois, ce qui implique des délais très long en cas d’urgence. D’autre part, lors d’un problème technique, nous avons mis 3 semaines pour faire venir un professionnel d’Allemagne »…

La question de l’avenir du service se pose. Et s’il n’était pas question de pont ce mercredi dans l’hémicycle, la vente des navires était évoquée, voire leur recyclage dans des dessertes nord et sud, « pourquoi ne pas créer une filiale avec une stratégie de coopération », interroge Franck Fournier qui évoque sans le dire un partenariat public-privé.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...