25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
Accueilorange4èmes Rencontres de la Sécurité: «Composez le 17 plus souvent!», invite le...

4èmes Rencontres de la Sécurité: «Composez le 17 plus souvent!», invite le commissaire Jos

Le préfet Frédéric Veau entouré du commandant du DLEM, de sa directrice de cabinet, et d'un militaire en tenue Guili de snipper
Le préfet Frédéric Veau entouré du commandant du DLEM, de sa directrice de cabinet, et d’un militaire en tenue Ghillie de camouflage

En préambule des Rencontres de la Sécurité qui se tenaient sur la place de la République à Mamoudzou, la cérémonie d’installation du commissaire Jos et la remise de la médaille de la Sécurité intérieure, échelon d’argent à la directrice de cabinet Florence Ghilbert-Bézard, était assurée par le Capitaine Chamassi, un maître de cérémonie qui arborait pour la première fois ses médailles de Chevalier de l’ordre national du mérite et sa médaille d’honneur de la police nationale.

Mais, soudain, les gendarmes partent à l’assaut d’un bus Halo pour intervenir sur une prise d’otage : un déroulement sans accroc pour cette simulation de démonstration de force, un des clous de la matinée des Rencontres de la Sécurité. L’autre n’était pas au programme puisqu’un jeune s’en est pris à un représentant des force de l’ordre, en démonstration sur son stand : non pas un figurant plus vrai que nature, mais un homme qui voulait en découdre et qui a vu fondre sur lui tout ce que la place comportait de forces de sécurité, qui n’auraient pu rêver mieux pour démontrer leur efficacité.

Démonstration du maniement des armes par la police nationale
Démonstration du maniement des armes par la police nationale

Si les gendarmes avaient sorti un de leurs blindés, les militaires du Détachement de la Légion étrangère (DLEM) n’étaient pas en reste pour exposer leurs véhicules armés, la DEAL les simulateurs de prévention de sécurité routière, la Croix-Rouge l’initiation aux premiers secours, les pompiers leur poste médical avancé, les Douanes les contrefaçons, la Brigade nature l’information contre les risques naturels, la Police nationale une démonstration de maniements d’armes, la PAF, la police municipale, la DJSCS, mais aussi le BSMA sur leurs filières de formation.

Visite du général de recrutement de l’armée de terre à Mayotte

Car les Rencontres de la sécurité sont aussi là pour cela, inciter les jeunes à intégrer leurs corps. Et les jeunes mahorais n’y sont pas insensibles puisqu’il y avait foule ce samedi matin, et que plusieurs de leurs aînés ont « franchi le pas », comme y invite une affiche de la Police nationale. D’ailleurs, sur les 239 effectifs de la police nationale, « environ la moitié sont des natifs de l’île », nous précise la directrice de cabinet du préfet de Mayotte, sur les 245 policiers aux frontières, environ 20%, et sur les 383 gendarmes (dont 41 arrivent au 1er novembre), un peu moins de 20%.

L'intérieur pas très déco d'un blindé
L’intérieur pas très déco d’un blindé

L’armée pourrait d’ailleurs implanter une annexe du Centre de recrutement installé actuellement à La Réunion. Ce n’est qu’un projet, nous assure le colonel Rémi Bariety, qui commande le DLEM : « Pour l’instant, nous pouvons déjà annoncer la visite du général de recrutement de l’armée de terre le 14 novembre. Il vient évaluer les possibilité sur l’ensemble des Outre-mer. »

Difficile de suivre cette matinée, sans évoquer une nouvelle fois avec le préfet Frédéric Veau, la sécurité du territoire : « Avec le Plan sécurité qui ne date que du mois de juin, et qui dote Mayotte de 14 policiers en Groupement Sécurité de proximité (GSP) qui patrouille de 17h à 1h du matin dans les endroits sensibles, et de 88 gendarmes, nous avons lancé un travail de longue haleine. Nous notons déjà une évolution intéressante en terme de cambriolage », explique-t-il.

25 interpellations en septembre

Décryptage du maniement des armes lourdes
Décryptage du maniement des armes lourdes

En ce qui concerne le volet de lutte contre l’immigration clandestine du Plan, « chaque semaine la Légion s’entraine sur des postes différents en zones côtières, en lien avec la gendarmerie. Et nous étudions sur quel point intervenir pour lutter contre l’immigration clandestine au nord-ouest de l’île. »

Le fraîchement installé commissaire Philippe Jos a des informations à donner, car les choses ont évolué depuis notre première interview. Comme prévu, il a réorganisé ses services, « avec une répartition horaire des effectifs et sur les secteurs les plus touchés ».

Et le quartier des Hauts Vallons est de ceux là, puisqu’il a été le théâtre de plusieurs viols, « en lien avec des affaires de vols, d’ailleurs 4 interpellations ont eu lieu, ils ont été écroués » précise-t-il, avant d’annoncer : « Nous nettoyons actuellement ce quartier au moyen de la présence constante des effectifs de police du GSP, de jour comme de nuit, ce qui ne se faisait pas avant. » Et les effets se font sentir : « Nous avons effectué 25 interpellations au mois de septembre. » Une évolution positive par rapport aux précédents mois, qu’il ne chiffre pas, bien que s’étant doté d’un service statistique, « nous faisons d’abord remonter à Paris, nous communiquerons ensuite. »

Reconstitution d'un accident moto contre voiture
Reconstitution d’un accident moto contre voiture

Le commissaire avance une bonne réactivité de ses équipes lorsque la Police est appelée, et nous prend à contre pied : « Nous ne sommes pas suffisamment appelé sur le 17 ! Souvent, les gens viennent déposer plainte en expliquant qu’ils se sont fait voler leur sac à main, mais ils faut appeler immédiatement. »

Cette année les Rencontres sur la Sécurité se sont déroulées avec l’impression d’un fossé moindre entre les démonstrations de force organisées, et celles que chaque citoyen attend sur le terrain.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

"En avant pour Beyrouth !", s'exclamait ce jeune au volant d'un véhicule armé
“En avant pour Beyrouth !”, s’exclamait ce jeune au volant d’un véhicule armé

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...