26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilFil infoCrispations dans les tribunaux de Mayotte : les avocats boycottent l’audience solennelle

Crispations dans les tribunaux de Mayotte : les avocats boycottent l’audience solennelle

Dans sa plaidoirie, le bâtonnier Nadjim Ahamada remet en cause le fonctionnement de l'autorité judiciaire à Mayotte
Le bâtonnier Nadjim Ahamada

Ce serait les propos tenus par la présidente de la chambre d’appel détachée à Mayotte qui aurait déterminé le barreau de Mayotte à agir : après avoir hésité à manifester leur désapprobation lors de l’audience solennelle de ce mardi 25 octobre, ils ont décidé de la boycotter.

Ils expliquent dans une motion (Lire motion-avocats) qu’après avoir rejeté le renvoi de plusieurs affaires, la présidente de la Chambre d’Appel aurait indiqué aux avocats que « s’ils n’avaient pas encore compris la complexité et les exigences de la justice de droit commun, ils ont tout loisir de « retourner voir les Cadis » pour leur confier la connaissance des affaires ».

Un ressenti de discrimination donc à les entendre, qui se manifeste dans les procédures en appel, dont « les échanges de conclusions sont souvent l’occasion pour des membres de la chambre d’appel de se livrer publiquement à des réflexions jetant le discrédit sur l’exercice de la profession d’avocat à Mayotte. »

Des « propos outranciers », s’indigent-ils, en détaillant d’autres points de divergences, avec le tribunal de Grande Instance cette fois.

Ils reprochent de ne pas avoir de « conditions d’accueil des justiciables satisfaisantes (…) le local servant de case pour les avocats est coincé entre des WC et la souricière », et « malgré la construction d’un nouveau bâtiment », il s déplorent « l’absence de locaux adaptés à destination des avocats pour consulter les dossiers de nature pénale permettant de garantir la confidentialité de l’entretien avec les justiciables », et appellent les chefs de cour et de juridiction à « observer un comportement compatible avec une administration sereine des audiences ».

Ils détaillent plusieurs difficultés, comme le nouvel aménagement de contrôle d’accès aux greffes, services et salles d’audiences avec lecteur de badges, « aucun badge ne leur a été fourni ».

Pour marquer leur désapprobation « à des comportements délibérés qui traduisent un manque d’égard et de respect envers la profession », aucun avocat ne sera présent à l’audience solennelle d’installation, « des nouveaux magistrats que nous aurions pourtant souhaité accueillir », concluent-ils leur communiqué.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...