26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilEnvironnementL'UICN réunit 12 associations mahoraises pour plancher sur la biodiversité

L'UICN réunit 12 associations mahoraises pour plancher sur la biodiversité

Une douzaine d'associations environnementales réunies à Chirongui par l'UICN
Une douzaine d’associations environnementales réunies à Chirongui par l’UICN (Photo: UICN)

C’était le premier rendez-vous mahorais donné par l’UICN. Ce samedi à l’école de Chirongui, le comité français de l’instance internationale organisait le premier atelier d’une série de 4, en partenariat avec Mayotte Nature Environnement (MNE) et la Fédération Mahoraise des Associations Environnementales (FMAE).

Autour de la table, les membres d’une douzaine d’associations environnementales de Mayotte qui partagent des objectifs communs sans pour autant se connaître. La «vingtaine de participants se rencontraient pour certains la première fois malgré leur proximité», notent ainsi les organisateurs. «Je n’avais pas conscience qu’il y avait autant d’associations environnementales ici», remarquaient pour leur part quelques-uns des participants. Certains ont même découvert d’autres associations au sein même de leur commune… De quoi laisser présager des actions communes à venir.

Une “Stratégie” déjà récompensée

La matinée était consacrée à la présentation de la «Stratégie Biodiversité pour le développement durable de Mayotte», en se focalisant sur les actions qui peuvent être portées par des associations.
Cette «Stratégie» a été initiée en 2012 par le Comité Français de l’UICN. Elle est le résultat d’un travail participatif mobilisant plus de 90 acteurs représentant une cinquante de structures d’horizons différents de Mayotte. Le texte a été finalisé et validé collectivement à la fin 2013.

C’est le document de référence qui identifie des secteurs et actions prioritaires pour améliorer la prise en compte et la préservation de l’environnement et de la biodiversité dans le contexte que connaît Mayotte*… A tel point que Barbara Pompili, la secrétaire d’Etat à la biodiversité, a décerné le label “J’agis pour la biodiversité” au Comité Français de l’UICN pour ce travail.

Ce samedi, durant l’après-midi, ce sont les associations qui ont ensuite présenté leurs expériences, et leurs projets réalisés ou en cours, mais aussi les difficultés qu’elles peuvent rencontrer.

Concevoir et mettre en œuvre des projets

«C’est la première fois qu’on vient vers nous pour créer ce genre de dynamique», expliquaient les participants qui étaient particulièrement enthousiastes face au démarrage de cette série d’ateliers.

uicn-strategie-biodiversite-mayotteFinancé par les fonds européens destinés à l’agriculture et au monde rural (FEADER), ce projet entre dans le cadre du «Programme de Développement Rural Mayotte 2014-2020» et vise à favoriser «les approches collectives en faveur de l’environnement». Pour le Comité français de l’UICN et ses partenaires, il s’agit de renforcer les capacités des associations mahoraises à concevoir, proposer, financer et mettre en œuvre des projets dans le domaine de l’environnement.

Un autre objectif consiste à augmenter la visibilité des associations, de les faire connaître auprès des autres acteurs de l’environnement et… de faciliter l’obtention de financements sur les différents dispositifs qui se mettent en place ou à venir, l’argent restant encore et toujours le nerf de la guerre, même en matière environnementale.

Cinq projets seront accompagnés

Les 4 premiers ateliers doivent s’étaler jusqu’à la fin novembre 2016. Les associations vont donc y parler de leurs programmes et de leurs difficultés et besoins en appuis techniques ou de montage de projet. Les prochaines rencontres sont prévues le 29 octobre à la mairie de Sada, le 1er novembre dans les locaux des Naturalistes à Mamoudzou et le 26 novembre au Sidevam de Dzoumogné.

Et ce n’est qu’un début: dès l’année prochaine, des ateliers thématiques seront organisés pour transmettre aux associations les compétences et les savoir-faire pour mener à bien de nouveaux projets environnementaux sur leur territoire. Jusqu’à cinq projets pourront être accompagnés du point de vue administratif et technique.

RR
www.jdm2021.alter6.com

*Cette «Stratégie Biodiversité pour le développement durable de Mayotte» est disponible en 2 tomes en ligne:
Diagnostics et Enjeux: http://uicn-france.fr/wp-content/uploads/2016/09/Biodiversite_Mayotte-bd.pdf
Stratégie Biodiversité 2013-2020: http://uicn-france.fr/wp-content/uploads/2016/09/Strategie_Biodiversite_Mayotte.pdf

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139113
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139113
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139113
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139113
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139113
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139113
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...