26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilorangeOuverture du dialogue le 5 décembre à Paris : « Plus tôt...

Ouverture du dialogue le 5 décembre à Paris : « Plus tôt et à Mayotte », réclament les syndicats

Drapeaux ou parapluie contre le soleil, il y avait le choix
Drapeaux ou parapluie contre le soleil, il y avait le choix

Ils étaient un peu moins de 300 à manifester ce matin place de la République. Un mieux pour les syndicats, mais insuffisant si on considère l’ensemble des agents des 3 fonctions publiques de Mayotte. Une manifestation qui s’est déroulée dans le calme, en dehors de jets d’œufs au niveau du vice-rectorat et d’une brève tension entre les manifestants et le commandant Leduc au rond-point du Ct Passot.

Il faut dire que le mot d’ordre de grève principal ne concerne que les agents anciennement employés par la collectivité et qui ont basculé dans la fonction publique. Ils demandent de partir à la retraite à un niveau d’échelon qui ne correspondent pas à leur cotisation. L’Etat a accordé des avancées, mais insuffisantes selon eux.

Se greffaient d’autres revendications, notamment pour les enseignants du second degré : l’Indemnité forfaitaire de changement de résidence (IFCR) à 100%, un dispositif d’accélération des carrières, et toujours la garantie de revenir sur son académie d’origine, ainsi qu’une indemnité géographique par agent et non par couple. Ils déplorent des retours en arrière, comme l’application en 2018 de la bonification de 100 points pour 5 années de service à Mayotte au lieu de 2017, ou l’application d’un IFCR à 80%pour des enseignants présents depuis 2013, qui le touchaient jusqu’à maintenant à 100%.

L’attractivité et l’ancienneté au menu du ministère

Bref accrochage avec la police
Bref accrochage avec le commandant de police

Reçus en préfecture à 11h en délégation, aucune avancée n’a été actée, les principaux points relevant du ministère de la fonction publique, « nous n’avons fait que répéter pour le nouveau secrétaire général ce que nous avions déjà dit à Paris », explique au JDM Salim Nahouda, secrétaire départemental de la CGT Ma.

Et d’ailleurs, hier, le syndicaliste recevait une proposition de réouverture du dialogue social de ce ministère. La date du 5 décembre est avancée pour évoquer 3 points : les mesures en cours pour relancer attractivité du territoire, les décrets de reprise d’ancienneté et les retours sur les situations individuelles transmises par le préfet de Mayotte.

Une date trop lointaine pour les syndicats qui demandent que la rencontre se tienne avant le 5 décembre, « et à Mayotte, en présence des organisations syndicales », appuie Salim Nahouda qui n’a pas l’air de vouloir mollir sur ce sujet. Une annonce malgré tout encourageante pour lui, « ils décident de retravailler le sujet alors qu’un décret a été publié sur la reconstitution intégrale des carrières de ceux qui sont passés par le corps transitoire, et qu’un autre est en cours sur la fonction publique territoriale. »

Corps transitoires jusqu’à fin 2017

Passage au rond point du ct Passot
Passage au rond point du ct Passot

Comme nous l’avons expliqué (lien), ils demandent une reconstitution intégrale des carrières à partir du décret de 2005, et non de 2009 comme l’a accepté le gouvernement. « En plus, le système des corps transitoires (passage de la catégorie D à C) n’est retiré que pour les agents de la fonction publique d’Etat. Pour la territoriale, ils proposent de nouveau 3 échelons transitoires jusqu’au 31 décembre 2017, nous n’en voulons pas », rapporte Salim Nahouda.

Une différenciation qui s’explique par le comportement d’employeurs territoriaux qui ont continué à recruter des agents du corps transitoires à partir de 2010 alors qu’il était question de les supprimer, « nous souhaitons qu’ils basculent de suite vers la catégorie C. »
Donc en attendant de savoir si l’attractivité ira jusqu’à organiser à Mayotte une réunion qui doit se tenir à Paris, la grève continue, « avec des actions, pas sur la voie publique, mais dans les administrations d’Etat et territoriale », prévient Salim Nahouda.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...