26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 janvier 2023
AccueilEconomieLes entreprises sont passées à côté de la prime à l’embauche… mais...

Les entreprises sont passées à côté de la prime à l’embauche… mais c’est rattrapable

Peu d'entreprises étaient présentes
Peu d’entreprises étaient présentes

La prime à l’embauche concerne les entreprises de moins de 250 salariés qui ont recruté depuis le 18 janvier 2016, ou qui ont l’intention de le faire avant le 31 décembre 2016, comme était venu l’expliquer à la CCIM Jacques Launay, Responsable du Pôle économique, emploi et Entreprises à la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Dieccte).

Deux dispositifs sont proposés. L’aide à l’embauche d’un salarié pour les entreprises de moins de 250 salariés concerne tout recrutement en Contrat à Durée Indéterminée et en Contrats à Durée Déterminée d’une durée d’au moins 6 mois ou en contrat de qualification d’au moins 6 mois, ayant lieu entre le 18 janvier et le 31 décembre 2016. Le montant de l’aide pour 2 ans est égal à 4.000 € maximum pour un même salarié. Elle est versée sous la forme d’une prime trimestrielle de 500 euros. Par exemple, pour un Contrat à durée déterminée (CDD) de 6 mois, l’entreprise touchera 2×500€, donc 1.000 euros.

Cliquer pour obtenir le formulaire

Jacques Launay détaillait les conditions à remplir
Jacques Launay détaillait les conditions à remplir

Le 2ème dispositif concerne un 2ème recrutement par l’entreprise, « la rémunération du salarié embauché doit alors être de 1,3 fois le SMIG brut, soit 1.620 euros brut à Mayotte. » La prime est la même, de 500 euros par trimestre.

Théoriquement, la déclaration doit être faite à l’Agence de Service et de paiement dans les 6 mois suivant l’embauche, mais une dérogation est autorisée, « les entreprises doivent donc se faire connaître. »

Leur démarche est simple, comme l’explique le directeur de l’Agence de Services et de Paiement (ASP) : « Il suffit de remplir le formulaire Cerfa (en cliquant ici cerfa_aide_a_l_embauche), de le remplir et de l’envoyer avec les pièces justificatives à l’ASP délégation de Mayotte – BP 1100 Rond-point de Kawéni – 97600 Mamoudzou.

Compatible avec le CICE

Sur les 6.000 déclarations préalables à l’embauche, la moitié environ concernerait la catégorie d’entreprises bénéficiaires, « or, nous n’avons eu que 55 demandes », déplore Jacques Launay qui appelle les chefs d’entreprise à se manifester.

Parmi les rares entrepreneurs présents, une question portait sur la compatibilité des aides, notamment avec les Contrats Uniques d’Insertion (CUI) : « Non, un double financement est impossible. Par contre, cette aide est cumulable avec un contrat de qualification et le dispositif de crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) ».

Une mesure pourtant adapté au tissu économique mahorais constitué de PME et TPE, mais qui n’a pas enthousiasmé les foules, « sans doute par manque d’information, ou d’accompagnement comptable », glisse Jacques Launay. L’info doit donc circuler, et les chefs d’entreprise être réactifs.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...