29.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilorangeUn contrôle de légalité muet sur la gestion de Tsingoni, déplore Ibrahim...

Un contrôle de légalité muet sur la gestion de Tsingoni, déplore Ibrahim Boinahery

Ibrahim Boinahery : "Des avancées à enveloppe constante pour l'Etat"
Ibrahim Boinahery a toujours pourfendu les insuffisances de l’Etat

Face aux sollicitations qu’il nous dit incessantes depuis 2014, auprès de la Direction des Relations avec les Collectivités Locales (DRCL) qui assure notamment le contrôle de légalité, Ibrahim Boinahery s’épanche vers les médias : « Je n’ai jamais été reçu par les directions successives de cette instance. »

Le préfet a quand même tendu plus qu’une oreille puisqu’il a saisi la Chambre régionale des Comptes sur un budget 2016 insincère, qu’il a dû finir par régler. « Mais j’avais sollicité la préfecture depuis avril 2014, sur les irrégularités et les insincérités budgétaires, justement afin d’éviter d’arriver à la situation actuelle. Cette année encore des éléments n’ont pas été inscrits au budget, notamment des factures impayées. Le préfet n’a donc pas pu les voir, mais ils ne veulent pas me recevoir », accuse l’ancien maire de Tsingoni.

Il explique que certaines commandes sont payées aux moyens de subventions allouées à d’autres opérations. Il cite un exemple évocateur : 3 lettres de commande mandataient une entreprise pour le nettoyage et l’enlèvement des déchets encombrants, sur la clôture de la parcelle à côté du terrain de la Colas, « et pourtant, elle n’a pas été nettoyée, ni clôturée », affirme-t-il.

Des factures non réglées un an et demi après

La mairie de Tsingoni où siège le LR Mohamed Bacar
La mairie de Tsingoni où siège le LR Mohamed Bacar

Mais surtout, les entreprises ont été payées « grâce à une subvention allouée à la construction de la maison des services publics (MSP) à Combani. C’est pour cela que parmi les impayés on trouve des factures de la MSP, pourtant la totalité des subventions accordées pour cette structure ont été versées à la commune », accuse-t-il.

Ce qui pourrait n’être qu’un accident se répète selon les factures impayées que fournit Ibrahim Boinahery (factures-impayees-tsingoni) : Travaux de réhabilitation de la voirie communale d’un montant de 89.829 euros, qui accusent 439 jours de retard, ou la Réhabilitation de la voirie communale de la rue des 100 villas à Tsingoni, d’un montant de 155.000 euros, 531 jours de retard. « Or, les factures doivent être réglée à 60 jours à Mayotte. »

D’interpellations en manque de réaction, il en déduit que le service préfectoral manque de personnel, « avec un effet immédiat sur les contribuables, car si la préfecture n’intervient pas, la commune devra augmenter les impôts pour régulariser ses factures, Chose qui aurait pu être évitée si la préfecture et en particulier la Direction des Relations avec les Collectivités Locales avait tenu compte de mes différentes correspondances. »

Contactée, la préfecture n’a pas répondu à cette mise en cause.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

3 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...