27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 19 juin 2024
AccueilEducationBourses: Les étudiants mahorais de métropole exaspérés par le silence du département

Bourses: Les étudiants mahorais de métropole exaspérés par le silence du département

Un livret conçu pour les lycéens et étudiants sur le départ
Pour les jeunes, le département n’accompagne les étudiants comme il prétend le faire

La plateforme charge.org abrite depuis ce lundi une nouvelle pétition concernant Mayotte. L’intitulé est très clair: «Pour que l’éducation soit une véritable priorité dans notre 101e département de Mayotte»*. C’est un collectif d’associations étudiantes mahoraises de métropole qui a initié la démarche «pour attirer l’attention du Président du Conseil départemental».

C’est encore et toujours les problématiques récurrentes d’octroi de bourses et d’aides aux Mahorais partis faire leurs études dans l’hexagone dont il est question. Depuis la rentrée universitaire, les associations étudiantes mahoraises ont en effet lancé plusieurs actions communes pour dire leur désarroi et tenter de faire bouger les choses. Le 20 octobre, le site internet de l’une des associations membres du regroupement a mis en ligne un formulaire de recensement pour que les étudiants confrontés à un dysfonctionnement du département se fassent connaître.

Au milieu du mois de novembre, un courrier adressé à Soibahadine Ibrahim Ramadani alertait sur la situation de précarité financière des étudiants, en insistant sur la nécessité d’une intervention urgente des services départementaux. De nombreux mails ont également été envoyés par ces associations… Mais, selon elles, toutes ces démarches sont restées «sans réponses concrètes».
«À ce jour, aucune solution n’est en vue au sujet des différentes problématiques soulevées. Le silence du Président devient, de jour en jour, difficile à supporter par les étudiants, quand bien même des relances ont été faites avec insistance», souligne le collectif.

Une pétition pour des solutions concrètes

Les jeunes Mahorais ne baissent pas les bras pour autant. Cette fois-ci, c’est donc une pétition qui a été mise en ligne pour le fait que «l’instruction de la jeunesse mahoraise a toujours été négligée par (les) responsables politiques».

Le regroupement d'associations étudiantes mahoraises qui lance la pétition en ligne
Le regroupement d’associations étudiantes mahoraises qui lance la pétition en ligne

«Il est grand temps pour nous étudiants de sortir de notre silence et nous accaparer de ce sujet, indispensable pour notre avenir. Il est grand temps que le Président du Conseil Départemental se réveille et apporte des solutions concrètes à ces problématiques», clame le Regroupement des Associations Etudiantes Mahoraises.

Ces associations regrettent que la bourse du département ne soit pas revalorisée mais ce sont surtout «les dysfonctionnements chroniques portant gravement atteintes à leur réussite» qu’ils dénoncent «fermement». Alors que le conseil départemental avait mis en place une plateforme de saisie des demandes d’aide, «les limites de cet outil, censé être innovant, se font ressentir par les étudiants».

La DPSU, ancienne DASU, en question

Et les jeunes ne mâchent plus leurs mots: «Les services de la DPSU (Direction des Politiques Scolaires et Universitaires) montrent encore une fois son manque de professionnalisme (aucune communication avant la suppression des dossiers, délais trop long de traitement des dossiers, retard récurant de versement des aides…etc).
Ses dysfonctionnements chroniques donnent corps à ce que nous dénonçons avec véhémence, ces négligences répétitives : nous, étudiants mahorais, demandons le RESPECT de notre avenir!»

La pétition sur change.org
La pétition sur change.org

Les étudiants exigent «la révision du règlement régissant l’octroi des bourses et aides en concertation avec les étudiants», car «vouloir faire pour nous et sans nous, c’est contre nous», affirment-ils.

Déjà 300 signatures

Ils appellent enfin «au respect strict du règlement qui précise clairement les délais». Normalement, les décisions pour les primo-partants lycéens et étudiants sont en effet prises avant le 31 août de chaque année.

Mise en ligne lundi, la pétition atteint déjà les 300 signatures. Ils espèrent que, cette fois-ci, des «mesures exceptionnelles» seront prises pour répondre aux besoins de ces jeunes qui se sentent particulièrement peu respectés.

RR
www.jdm2021.alter6.com

*https://www.change.org/p/président-du-conseil-départemental-de-mayotte-pour-que-l-éducation-soit-une-véritable-priorité-dans-notre-101e-département-de-mayotte?recruiter=643080347&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...