22.9 C
Dzaoudzi
samedi 20 juillet 2024
AccueilFaits diversTrois meurtres et un viol à Montluçon: Deux Mahorais suspectés

Trois meurtres et un viol à Montluçon: Deux Mahorais suspectés

Crimes de Montluçon: Les habitants face à des violences qu'ils ne comprennent pas (Capture d'écran: La Montagne)
Crimes de Montluçon: Les habitants face à des atrocités qu’ils ne comprennent pas (Capture d’écran: La Montagne)

Les 40.000 habitants de la paisible ville de Montluçon dans l’Allier sont sous le choc. Après une série de meurtres et de viols, ils découvrent avec stupéfaction les actes de barbarie commis par des jeunes dont deux seraient originaires de Mayotte.

Tout commence il y a exactement deux semaines, le 3 mars. Les corps de Massimo et Geneviève Degl’Innocenti, âgés de 71 et 85 ans, sont découverts dans leur maison. Le 6 mars, les résultats des autopsies révèlent que chacun des époux a été frappé au crâne, entraînant une hémorragie importante. C’est la confirmation d’une scène de grande violence, inexplicable pour tous ceux qui connaissaient ce couple de retraités. Une information judiciaire est ouverte pour homicides et actes de torture ou de barbarie sur personnes vulnérables.

Samedi dernier, le 11 mars, un nouveau fait divers sordide secoue Montluçon. Un viol en réunion avec séquestration est commis sur un boulevard de la ville. Les enquêteurs s’intéressent à de possibles liens avec le double meurtre de la rue Raquin.
Un 3e meurtre est enfin commis ce lundi 13 mars. Le corps de Jeanine Ponce, 74 ans, est découvert dans son appartement. Le mode opératoire est le même que celui du double meurtre des époux Degl’Innocenti.

Trois jeunes impliqués

Ce même jour, l’enquête s’accélère. Deux personnes sont placées en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le viol en réunion. Il s’agit de Zaki A.T., un jeune de 19 ans, originaire de Mayotte, qui vivait chez son frère, étudiant en BTS dans la ville. Il est mis en examen pour «viol en réunion et séquestration de plusieurs personnes».
Son complice présumé, âgé de 20 ans, a quant à lui été mis en examen pour complicité de ces faits et également placé en détention provisoire.

Une troisième personne, âgée de 17 ou 18 ans, soupçonnée d’être leur complice, fait l’objet d’un mandat de recherche. «Identifié et toujours activement recherché», le jeune est présenté comme étant originaire de Mayotte et de Madagascar.

Montluçon vit dans la crainte depuis les deux premiers meurtres début mars (Capture d'écran: La Montagne)
Montluçon vit dans la crainte depuis les deux premiers meurtres début mars (Capture d’écran: La Montagne)

Selon une information du journal Le Parisien, dans une vidéo tournée vendredi soir et récupérée par les enquêteurs, le jeune Mahorais, «ivre et mécontent de se faire refouler d’une discothèque, affirme être ‘Le tueur de Montluçon’. Une vidéo qui pourrait bien évidemment peser très lourd dans ce dossier judiciaire», expliquent nos confrères. Pour autant, les liens entre l’affaire de viol et les trois meurtres ne sont pas encore officiellement évoqués par le parquet.

Interrogé par France 3 Auvergne, le maire de Montluçon Daniel Dugléry pense que «ces trois meurtres et ce viol sont peut être liés au trafic de drogue. Les trois personnes ont été massacrées et ce n’est pas l’œuvre de quelqu’un qui jouit de toutes ces facultés, c’est sans doute l’œuvre de quelqu’un qui est sous l’emprise de produits divers et variés.»

Une petite communauté mahoraise gênante

Selon nos confrères de La 1ère, le jeune Zaki est déjà connu des services de police pour des affaires de stupéfiants et de cambriolages. Il devait comparaitre le mois prochain pour un vol de matériel informatique. Inscrit à la mission locale de Montluçon, Zaki venait de commencer une formation dans un restaurant de la ville où on parle de lui comme d’un «je-m’en-foutiste». Ses proches le présente comme quelqu’un de «pas facile», «pas un méchant» mais influençable et avec de mauvaises fréquentations.

Si Zaki vivait chez son grand frère dans une maison du centre de Montluçon, la 1ère explique que cette petite communauté mahoraise n’a pas bonne presse dans la ville. Les voisins décrivent d’incessant va-et-vient autour de cette maison, du bruit, de la musique, de l’alcool et des trottoirs transformés en déchetterie. Des voisins, locataires eux aussi, auraient choisi de déménager pour s’éloigner de nuisances infernales mais aussi des cambriolages, plus nombreux qu’avant.

Montluçon est profondément marquée par les événements. Nos confrères de la 1ère ont rencontré des habitants et particulièrement des personnes âgées qui vivent dans la crainte. «La nuit dernière, mon chien a aboyé à 3 heures, mon mari est sorti voir, c’était juste à cause d’un chat, mais on a eu tellement peur», a confié une femme. Tant que le 3e individu recherché ne sera pas retrouvé, Montluçon n’est pas prête à retrouver son calme.

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...