27.9 C
Dzaoudzi
mardi 23 avril 2024
AccueilorangeComité de ressource en eau : Clarté sur (presque) tous les points...

Comité de ressource en eau : Clarté sur (presque) tous les points et fin provisoire des tours d’eau

Le député Ibrahim Aboubacar
Le député Ibrahim Aboubacar satisfait de cette rencontre

A la suite du communiqué du député Ibrahim Aboubacar appelant à davantage de transparence sur la gestion de la crise de l’eau, et notamment sur les raisons de la division de l’île en deux parties, rationnée ou non, c’est à un Comité de gestion de la ressource élargi qu’ont été invités les élus de l’île à la DEAL par le préfet Frédéric Veau. Deux représentants ministériels étaient présents.

Outre les techniciens habituels, la SMAE, le Syndicat de l’Eau et de l’Assainissement (Sieam), Météo France, la DEAL, étaient présents Nathalie Puvilland, Conseillère spéciale de la ministre des Outre-mer, Alby Schmitt, expert en hydrologie du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), les parlementaires Ibrahim Aboubacar et Thani Mohamed Soilihi, les 8 maires du sud et le président de l’Association des maires Saïd Omar Oili.

La présence des deux représentants d’instances nationales est un signe positif. L’expert du Ministère de l’Environnement est en effet venu pour apporter un appui technique à la mise en œuvre des mesures d’urgence de résolution de la crise. « Sur ce point particulier, il a été réaffirmé que l’option « tanker » est une priorité, sur laquelle les travaux se poursuivent », indique la préfecture dans un communiqué.

En mai, on ne fera pas ce qu’il nous plaît

L'usine de dessalement de Petite Terre
L’usine de dessalement de Petite Terre

Alby Schmitt a présenté ses premières conclusions concernant les possibilités de mobiliser de manière optimale les ressources existantes, grâce aux forages et au dessalement. Comme cela avait été annoncé, deux forages seront effectués en août, et deux en novembre. Les autres solutions ne sont encore qu’une solution d’étape, comme nous l’explique Ibrahim Aboubacar : « Il a notamment été évoqué la remise en capacité de l’usine de dessalement de Petite Terre qui ne fonctionne qu’à 60% de sa capacité. »

Il s’agit d’un problème de drain insuffisant, un tuyau dont il faut accroitre le diamètre et la longueur pour atteindre les 2.000 litres par jour.

Comme nous l’avions annoncé ce mercredi, les 8 communes du sud sont rétablies en eau courante à partir de ce mercredi et pour 3 semaines, période de visibilité pour la SMAE en matière de prélèvement dans les captages et les forages. Le mois de mai est plus incertain, mais la représentante du Ministère des Outre-mer a pris l’engagement que l’ensemble des foyers mahorais sera alimenté en eau durant la période du Ramadan.

La retenue de Combani pleine d’ici 15 jours

Une enseigne locale propose des récupérateurs d'eau de pluie
Une enseigne locale propose des récupérateurs d’eau de pluie

Une avancée saluée par le député Aboubacar qui se réjouissait surtout de la transparence qui a prévalu lors de cette réunion : « Nous avons eu des explications sur nos demandes, et les acteurs se sont engagés à maintenir cet état d’esprit. » Le niveau des retenues est de 86,5% pour Combani et 35,5% pour Dzoumogné.

« Les experts annoncent une retenue du sud quasiment pleine à terme », elle se remplit en effet de 4 à 5 mm par jour, et il ne manque que 15 jours pour qu’elle atteigne 100%. Quand à celle de Dzoumogné qui a toujours posé des problèmes de remplissage, « elle ne devrait pas dépasser les 40% », informe le député.

A la demande des élus, des mesures incitatives devraient enfin être mise en place pour équiper les habitations en récupérateurs d’eau de pluie, annonce la préfecture.

Des factures envoyées par accident !

Une des manifestations du Collectif des Assoiffés du sud
Une des manifestations du Collectif des Assoiffés du sud

La grosse discussion a porté sur le paiement des factures d’eau non-potable, qui auraient été envoyées par erreur, rapporte Ibrahim Aboubacar, citant les responsables des services de l’eau, « ils continuent à chercher une solution convenable. » Le Collectif des Assoiffés du sud a une nouvelle fois demandé une exonération totale. Soulignons que l’argument consistant à justifier leur règlement par la nécessité de payer les salariés ne tient pas plus que si une unité de production de viande bovine avait fournit sciemment de la viande avariée et réclamait de pouvoir rémunérer ceux qui y ont contribué.

Ibrahim Aboubacar se réjouit de ce premier travail, « mais l’objectif final est une absence totale de tours d’eau au nord comme au sud, et, si cela devait de reproduire, nous demandons une solidarité territoriale, en isolant les structures identifiées comme les hôpitaux, la prison, comme cela se fait actuellement dans le sud. » Les raisons de l’absence de coupure dans le nord n’ont pas été données, malgré la demande des élus.

La météo pourrait offrir un petit « plus », avec une saison sur avril-mai-juin qui s’annonce neutre à humide. Mais rien n’est gagné, il y a encore 20% de (mal)chance qu’elle soit inférieure à la normale.

La préfecture souligne dans son communiqué le comportement exemplaire des habitants des huit communes du centre et du sud de Mayotte depuis le début de la crise.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139514
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139514
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139514
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139514
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139514
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139514
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...