28.9 C
Dzaoudzi
lundi 22 avril 2024
AccueilEducationCollège de Mtsangamouji et lycée de Chirongui: deux établissements en crise

Collège de Mtsangamouji et lycée de Chirongui: deux établissements en crise

Une grande partie des équipes éducatives devant le collège de Mtsangamouji ce mercredi
Une grande partie des équipes éducatives devant le collège de Mtsangamouji ce mercredi

Non. Finalement, les élèves du collège de Mtsangamouji ne sont pas retournés en cours ce mercredi matin. Alors que les discussions menées ce mardi au vice-rectorat laissaient entrevoir un retour à la normale, la situation s’est à nouveau bloquée ce mercredi matin. Face à l’absence de nouvelles propositions mais aussi d’équipes mobiles de sécurité (EMS) devant le collège, les enseignants ont maintenu leur droit de retrait et les parents ont gardé leurs enfants à la maison. Seuls, 12 collégiens avaient rejoint l’établissement ce mercredi en milieu de matinée.

Cela fait maintenant 8 jours qu’une grande partie des enseignants mais aussi des surveillants ou des membres de la vie scolaire exercent leur droit de retrait. Dans un communiqué diffusé ce mercredi après-midi, le vice-rectorat dénonce «le caractère inadmissible de l’insécurité qui règne dans et aux abords de l’établissement» mais il n’annonce pas de mesures très claires.

Des élèves ont écrit un message simple devant le collège: "Paix"
Des élèves ont écrit un message simple devant le collège: “Paix”

«Madame le Vice-recteur fait remarquer que c’est par un engagement de tous que des solutions peuvent être apportées au problème de la sécurité», indique le communiqué, qui évoque «augmentation du nombre des EMS ; fonctionnement des médiateurs scolaires ; rôle de la direction ; mise en œuvre effective de l’échelle des sanctions jusqu’à la possibilité d’exclure définitivement des élèves de plus de 16 ans», sans plus de détail.

Elle confirme tout de même une liste de travaux, en cours ou programmés, qui comprend l’installation de la vidéo surveillance, le renforcement des clôtures, la création d’un sas d’entrée, l’extension des bâtiments. Nathalie Costantini «se rendra dès vendredi dans l’établissement où lui seront présentés entre autres les outils qui auront été élaborés». Le vice-rectorat n’a pas précisé l’heure du déplacement, peut-être pour éviter un comité d’accueil qui pourrait lui être réservé.

Le lycée «provisoire» de Chirongui face au vieillissement

Droit de retrait également au lycée polyvalent (LPO) de Chirongui, mais pour d’autres raisons. Le corps enseignant a envoyé à la vice-recteur des questions précises et a préparé un long dossier détaillant la dégradation potentiellement dangereuse de l’établissement. «En l’absence de réponse de la part du vice-rectorat dans les délais impartis par la loi, notre droit de retrait est considéré comme justifié», ont fait savoir les enseignants ce mercredi. «Nous exigeons donc de connaitre les mesures prises pour remédier aux dangers graves et imminents signalés».

Des installations électriques qui prennent l'eau (Photo: dossier des ensiegnants du LPO de Chirongui)
Des installations électriques qui prennent l’eau (Photos: dossier des enseignants du LPO de Chirongui)

Le dossier élaboré par les professeurs permet de se remémorer le fait que le Lycée Tani Malandi de Chirongui a été ouvert en 2008 dans des locaux… provisoires. L’établissement a été autorisé à s’installer en zone inondable pour une durée de vie de 6 ans. Pourtant, 9 ans après, les algécos qui constituent l’intégralité du lycée sont toujours là et l’établissement en dur n’a toujours pas vu le jour.

Des élèves qui construisent leurs ateliers

Logiquement, les structures provisoires connaissent une dégradation qui s’accélère. Les enseignants décrivent l’air «saturé de moisissure et d’humidité chaque matin» faute de vide sanitaire sous les algécos, les toilettes qui refluent, les toitures et les planchers pourris, de quoi occasionner des accidents, «certains assez sérieux pour occasionner des blessures (entorses, foulures, hématomes)». Les sols sont dégradés au point d’y trouver «des trous de la taille d’une personne, les chaises passent à travers et on voit de l’herbe et des champignons (!)»

Le cas des locaux des sections professionnelles mérite également d’être raconté. Figurez-vous que les différentes sections (plaquistes, couvreurs, aménagement, bijouterie…) ayant ouvert les unes après les autres sans local spécifique, ce sont… les élèves, avec leurs professeurs, qui ont petit à petit agrandi ou construit ex nihilo les ateliers. «Aucune de ces constructions n’a bien entendu reçu de permis de construire ni n’est conforme aux normes en vigueur concernant les locaux en charge d’un public», relèvent les enseignants.

Deux mouvements ce jeudi

Le lycée de Chirongui inondé le 23 mars dernier en quelques minutes avec boue, scolopendres, rats morts et prises noyées
Le lycée de Chirongui inondé le 23 mars dernier en quelques minutes avec boue, scolopendres, rats morts et prises noyées

Pas d’espace pour la restauration, pas de CDI, pas assez de vestiaire… là encore la liste des anormalités est interminable et les dégradations nombreuses.
Pour sortir d’une «politique de réparation sans fin», les pétitions des personnels et des parents d’élèves se sont succédés jusqu’à ce droit de retrait des professeurs qui rappellent qu’ils sont «considérés comme responsables d’un accident s’il survient alors qu’ils ont connaissance d’un danger».

Les élus ont été alertés mais le vice-rectorat n’a donc pas encore répondu. Le risque est à présent de voir la situation se transformer en une grève illimitée, évoquée par certains (pas par le SNES), pour obtenir les mises en conformité, restructurations et constructions attendues depuis tant d’années. L’autre risque est de voir la crise se propager à d’autres établissements.

Une assemblée générale est prévue à 17 heures à la mairie de Chirongui avec les personnels et les parents d’élèves ce jeudi, une journée particulière où les deux établissements vivront donc au rythme d’un double mouvement.

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139118
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139118
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139118
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139118
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139118
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139118
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...