28.9 C
Dzaoudzi
samedi 2 mars 2024
AccueilEducationLe SNUipp demande au président Macron de préciser ses engagements pour le...

Le SNUipp demande au président Macron de préciser ses engagements pour le 1er degré à Mayotte

A peine élu et déjà sollicité par le SNUipp. Le syndicat du 1er degré de l’éducation nationale à Mayotte interpelle Emmanuel Macron.

SNES SNUipp drapeauxL’organisation syndicale relève que son programme comportait des mesures pour la fonction publique et pour l’école «avec lesquelles le SNUipp a d’ores et déjà exprimé son profond désaccord, notamment sur celle de la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires».

Pour être précis, le candidat Macron a annoncé la suppression de 50.000 postes de fonctionnaires dans la fonction publique d’Etat à l’échelle du quinquennat mais il a également souligné que l’Education nationale n’était pas concernée, parlant même de la création de «4.000 à 5.000 postes» d’enseignants. Les 70.000 autres postes de fonctionnaires que le candidat envisage de supprimer concernent la fonction publique territoriale.

Constructions et rythmes scolaires

Pour le SNUipp, «concernant l’Éducation nationale à Mayotte, le nouveau président devra préciser les conditions dans lesquelles seront construites en urgence le millier d’écoles annoncé au mois de mars dernier afin de pouvoir scolariser tous les élèves y compris en maternelle, mettre un terme aux rotations, instaurer des classes de CP à 12 élèves.»

Le syndicat indique également que «des décisions doivent être prises en urgence pour la question des rythmes scolaires dans notre département.»

Enfin, le SNUipp-FSU Mayotte «continue à porter les revendications relatives à la transformation du vice-rectorat en un rectorat de plein exercice, à la reprise en compte de la totalité de l’ancienneté générale de service, à la titularisation de tous les contractuels et/ou précaires, à la révision du taux d’indexation des salaires à 53%, au versement de l’ITR (indexation des retraites) aux enseignants du premier degré à la retraite».

Finalement, «le SNUipp-FSU Mayotte attend que le nouveau président prenne la mesure de l’urgence dans l’Éducation nationale à Mayotte et celle des exigences de la profession. A défaut, on risque de se retrouver aux prochaines échéances électorales avec de nouvelles poussées de votes contestataires.»

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139114
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139114
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139114
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139114
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139114
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139114
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...