29.9 C
Dzaoudzi
mercredi 17 avril 2024
AccueilEconomieUn 1er Forum des métiers de l’aérien prometteur

Un 1er Forum des métiers de l’aérien prometteur

Ayub Ingar, coorganisateur et initiateur du Forum
Ayub Ingar, DG d’Ewa Air, coorganisateur et initiateur du Forum

Très peu de stands s’affichaient à ce 1er Forum, et pour cause, le secteur aéronautique n’est pas représenté à Mayotte. Et même l’étoffement de la desserte aérienne y est récente, « lorsqu’au lycée technique à La Réunion, on nous demandait de dessiner une partie d’un avion, nous étions embarrassés n’ayant que trop peu vu d’appareil sur notre île », expliquait dans son discours Bacar Ali Boto, 1er adjoint au maire de Mamoudzou.

Mais Nathalie Costantini, la vice-recteur, coorganisatrice avec la compagnie Ewa Air, de ce Forum pour lequel le conseil départemental aura affrété des bus scolaires, faisait l’inventaire des filières proposées : « Peu sont spécialisées, mais toutes sont susceptibles de déboucher sur des métiers de l’aérien, comme le Bac Pro Accueil formation client, ou le Bac Pro logistique. » C’est un début, « les formations spécialisées ne peuvent pour l’instant pas être démultipliées. » Seul le lycée Stella de La Réunion est présent pour informer sur les sections CAP et Bac Pro à dominante automobile et aéronautique.

La première compagnie locale, Ewa Air, créée en 2013, ne l’est qu’à moitié puisque Mayotte à travers la CCI, Ylang Invest (Groupe Issoufali), ne détient que 48% du capital de 4,4 millions d’euros, contre 52% à Air Austral.

Volonté du département d’entrer au capital d’Ewa Air

Et oui les filles, il existe d'autres métiers qu'hôtesse de l'air !
Et oui les filles, il existe d’autres métiers qu’hôtesse de l’air !

Justement, le président du conseil départemental, Soibahadine Ibrahim Ramadani, annonçait dans son discours vouloir intégrer le conseil d’administration en même temps que le capital, « dès que les conditions financières le permettront. » Sous cette condition, il évoque une première prise de position à 25%, « qui nous permettrait d’affirmer notre volonté politique d’implanter Mayotte comme un hub régional. » Une entrée qui ne pourra se faire que lors du retrait d’un actionnaire ou d’une augmentation de capital.

En matière de formation du personnel d’Ewa Air, le conseil départemental est déjà partie prenante pour le personnel embarqué et au sol : il a débloqué 217.000 euros pour 21 agents de sureté aéroportuaire, « dont 16 seulement ont été recrutés », 407.000 euros pour 38 agents commerciaux, 150.000 euros pour deux pilotes de ligne mahorais, dont un est en activité, 33.000 euros pour 3 ingénieurs et 299.000 euros pour le personnel navigant commercial, 33 en l’occurrence. « J’ai d’ailleurs demandé la mise en place d’un Observatoire prospectif des métiers de l’aérien », glissait le président Soibahadine dans son allocution.

De réels besoins

Le lycée Stella à La Réunion, propose des filières sépcialisées
Le lycée Stella à La Réunion, propose des filières spécialisées

En dépit de ces efforts, certains postes ne sont pas pourvus, « j’ai été obligé de débaucher un mécanicien dans une grande entreprise aéronautique française parce que je n’en ai trouvé que 2 sur 3 à Mayotte », indiquait Ayub Ingar, le Directeur général délégué de Ewa Air.

C’est ce qui l’a motivé à organiser ce Forum en compagnie du vice-rectorat : « Le nombre de passagers va continuer à croitre, comme le nombre de desserte aérienne. Nous avons doublé nos recrutements en un an et demi, en parallèle du doublement de notre flotte. Or les jeunes de Mayotte ont une grande méconnaissance des métiers de l’aérien. Ils sont pourtant à haute valeur ajoutée. Agence de voyage, personnel au sol, enregistrement et chargement des bagages, personnel de sureté, de sécurité… les opportunités sont nombreuses pour Mayotte, il ne faut pas les laisser passer. C’est pourquoi nous proposons des ateliers et des rencontres avec des professionnels. » Ayub Ingar évoque les 10.000 créations d’emploi dans l’aérien en 2015.

Pendant deux jours, les acteurs vont donc tenter de « relever le défi de l’aérien », en apportant des débouchés aux collégiens et lycéens qui ont envahi dès 10h la place de la République.

« Quand j’étais petit, je rêvais de travailler à bord des avions, mais ça m’est sorti de la tête depuis », nous glissait l’un d’eux, Sawm. Espérons que ce Forum ravive ses rêves…

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139514
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139514
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139514
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139514
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139514
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139514
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...