28.9 C
Dzaoudzi
mardi 27 février 2024
AccueilorangeToilettage institutionnel : vers une "loi Mayotte"

Toilettage institutionnel : vers une "loi Mayotte"

Fatima Souffou faisait une lecture méthodique de la résolution, avant de donner les 3 propositions
Fatima Souffou faisait une lecture méthodique de la résolution, avant de donner les 3 propositions législatives

Le colloque organisé sur le sujet de l’évolution institutionnelle de Mayotte, n’aura pas été un rendez-vous raté. Non seulement parce que les débats étaient riches, les intervenants de haut niveau, mais aussi parce que les élus du Département lui donnent une suite. Et on peut compter sur le président Soibahadine Ibrahim Ramadani qui en a fait son cheval de bataille.

Il s’agit de donner à Mayotte ses pouvoirs de Département et de Région, le nombre d’élus qui vont avec, et les compensations dues. Pour l’instant, rappelons que Mayotte ne reçoit de l’Etat que 800.000 euros par an pour tous les investissements réalisés issus de la décentralisation. Et encore, cette somme a été fixée l’année dernière à la suite du rapport de la Cour des Comptes, catastrophique pour l’Etat, qui pointait ses insuffisances de gestion du 101ème département français.

Les élus demandent aussi un nouveau mode de scrutin, par liste, pour empêcher les basses manœuvres politiques qui ont entaché de précédentes élections, celle de l’assemblée qui devait donner naissance au Département en ayant été la plus consternante en 2011.

Une résolution envoyée au président Macron

Paul Delduc (à droite) et Jan Niebudek: "Il faut avant tout expérimenter"
Paul Delduc (à droite) et Jan Niebudek avaient invité à “expérimenter” lors du colloque

Lors de la séance plénière de ce mardi 30 mai, les élus devaient se prononcer sur la poursuite du processus de l’évolution du statut de Mayotte.

Après l’avoir lue dans son entier, la conseillère départementale en charge de l’administration générale, Fatima Souffou, rappelait qu’il ne s’agissait pas de voter une nouvelle loi statutaire, « nous resterons de toute manière inscrits à l’article 73 comme département d’outre-mer », mais que c’était davantage qu’un simple toilettage, « nous demandons qu’il y ait une loi sur Mayotte », qu’il était convenu lors du colloque, d’appeler la loi Mayotte. Le conseil départemental annonce vouloir proposer un texte de loi pour y glisser « des instruments adaptés ».

Y figureront trois propositions : « La proposition d’un texte législatif créant la nouvelle Collectivité de Mayotte, financière, juridique et juridictionnelle, un autre texte législatif organique normatif sur l’article 73, et une proposition de révision de la Constitution pour lever les obstacles institutionnels à la limitation de l’immigration clandestine », on pense évidemment à la demande de nos parlementaires de lever le Droit du sol qui a été jugée inconstitutionnelle.

Une résolution qui a été notamment adressée au président de la République et aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

3 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139509
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139509
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139509
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139509
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139509
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139509
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...