26.9 C
Dzaoudzi
vendredi 24 mars 2023
AccueilFil infoLa direction de Colas Mayotte s'explique sur le conflit

La direction de Colas Mayotte s'explique sur le conflit

Colas Kawéni entréeRestée muette depuis le début du conflit il y a 4 semaines, la direction de la société du BTP s’explique “pour faire la lumière sur la situation actuelle” et en lançant un “appel au calme” :

“Depuis le 9 mai, Colas Mayotte et la très large majorité de ses 572 salariés subissent l’entrave d’une minorité de collaborateurs, qui bloquent l’accès des sites de Kawéni. Un blocage organisé suite à l’échec des négociations annuelles obligatoires entre direction et syndicats malgré de notables avancées.
Colas Mayotte proposait notamment une augmentation des salaires au-delà des accords de branche et la mise en place d’une prime de 200€, équivalant à une participation. Deux exemples qui illustrent la volonté de Colas Mayotte d’anticiper les futures évolutions réglementaires.
Les cinq semaines de conflit ont été émaillées d’incidents liés au blocage du siège de Colas Mayotte : menaces verbales et agressions physiques auprès des collaborateurs du siège et du personnel travaillant sur des chantiers, voitures et locaux dégradés, matériel vandalisé et incendié…

Une réunion a été organisée le 31 mai par le Préfet de Mayotte à la Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Dieccte), pendant laquelle la direction de Colas Mayotte a indiqué aux représentants du personnel qu’elle proposait une réunion le 12 juin afin de poursuivre les travaux visant à la mise en place d’une couverture santé complémentaire, sous réserve que les barrages devant le siège de l’entreprise soient levés et que les intimidations sur le personnel non-gréviste cessent.

Une condition qui n’a pas été respectée par une minorité de salariés grévistes, maintenant le blocage.
Le 6 juin, le préfet de Mayotte a souhaité organiser une seconde réunion de conciliation sous l’égide de la Direction du travail. Face à la recrudescence et à la gravité des violences qui touchent les collaborateurs, le matériel ainsi que les locaux de Colas Mayotte, la direction a choisi de ne pas assister à cette réunion pour des raisons de sécurité.

Colas Mayotte souhaite à présent poursuivre les discussions dans le calme. Dans un contexte de tension sociale sur l’île, l’entreprise condamne cette situation qui pénalise le travail de toute l’entreprise.”

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139516
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139516
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139516
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139516
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139516
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139516
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...