26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilorangeLe ou la député(e) idéal(e) pour Mayotte

Le ou la député(e) idéal(e) pour Mayotte

L'heure du choix
L’heure du choix

Vous ne savez pas pour qui voter ? C’est pourtant facile. D’abord, à Mayotte, les électeurs ont le choix : des Insoumis à l’extrême droite, toutes le tendances sont à peu prés représentées par les 32 candidats en lice. Bon d’accord, il y a beaucoup de « Divers » qui ne se situent pas clairement sur l’échiquier politique, mais c’est très tendance. Si, si, ces candidats pourraient coller à la réalité Macron d’un centre ralliant les plus libéraux des socialistes et les plus centristes des partis de droite.

Seulement, ce n’est pas suffisant. Tenez : « La République En Marche » a établi de nombreux critères, notamment judiciaires, mais aussi de profil par rapport à son projet, avant d’investir ses candidats. Et à Mayotte, personne, en dehors de Jacques-Martial Henry, qui est « soutenu » par le parti présidentiel.

Deux choix s’offrent aux électeurs

Deux choix s’offrent en réalité aux électeurs : permettre une large majorité présidentielle à l’assemblée, ou pas. Offrir au gouvernement la possibilité de mettre en place le programme pour lequel Emmanuel Macron a été élu, ou se positionner dans l’opposition des principales lois à venir, Travail et maitrise des dépenses publiques.

Nombreux sont ceux à avoir senti un vent nouveau, notamment de moralisation, souffler à la tête du pays avec un « sans faute » du président souligné par la plupart des médias, mais plus on s’éloigne du centre, plus la grogne se fait sentir à l’idée d’une continuité en matière de politique libérale ou européenne.

Un candidat prêt à chasser quelque soit la meute

L'hémicycle de l'Assemblée nationale (crédits photo: AN)
L’hémicycle de l’Assemblée nationale (crédits photo: AN)

Sans investiture d’un « En Marche » à Mayotte, le problème se pose aussi en terme de « meute ». Car il va falloir chasser. Le candidat ou la candidate idéale est donc celui ou celle qui est prête à travailler avec son ou sa partenaire de l’autre circonscription, quelque soit son parti ou son passé politique ou ses alliances locales. Rien de pire que des coups en douce entre députés ou entre député et sénateur, et Mayotte sait de quoi elle parle. Ce qui suppose une ouverture d’esprit pour travailler des textes portant l’intérêt du territoire, toute tendance politique y étant fondue.

Il nous faut ensuite un parlementaire susceptible de porter fermement la voix de Mayotte à Paris, sans s’opposer systématiquement au pouvoir en place. N’essayons pas de faire les coqs, de prouver que l’on a raison, même quand c’est le cas, contre vents et marées, quand ces vents et ces marées sont immuables. Pour après, bouder dans son coin… Il faudra savoir tisser des réseaux à Paris, se lier d’amitiés politiques, se doter d’appuis d’autres parlementaires nationaux et ultramarins, pour faire reconnaître nos besoins, et impliquer le plus grand nombre. Pratiquer le lobbying donc.

Il y a encore quelqu’un ?! Oui, quelques noms de candidats se détachent, sur les doigts d’une main, et vous n’avez plus que quelques heures pour faire le bon choix.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...