27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 28 février 2024
AccueilorangeApplication de la loi sur le Vieillissement : une meilleure prise en...

Application de la loi sur le Vieillissement : une meilleure prise en charge

Alain Koskas et Soyfoudine Abdou Razak
Alain Koskas et Soyfoudine Abdou Razak

C’est une pointure de la prise en charge des cocos et bacocos (personnes âgées) qui étaient à Mayotte la semaine dernière. Alain Koskas, président de la FIAPA (Fédération Internationale des Associations des Personnes Âgées) connaît bien Mayotte pour avoir aidé les élus à rédiger le Schéma départemental de l’autonomie, « et il a travaillé avec la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie qui finance l’APA et l’APCH », souligne Issa Issa Abdou, 4ème VP chargé du social, qui l’a rencontré à plusieurs reprise.

Il était accueilli par son homologue Soyfoudine Abdou Razak à la FMAPAR (Fédération Mahoraise des Associations de personnes âgées et des retraités, membre de la FIAPA), qui rassemble 25 associations de personnes âgées à Mayotte. Il nous commente les avancées permises par la loi : « La première mesure phare de la loi sur le vieillissement concerne la réforme de l’allocation personnalisée d’autonomie à domicile. Les plus dépendants pourront compter sur 400 euros supplémentaires, soit 1.712, 67 euros par mois. »

Alléger le sentiment de dépendance

Les 3 autres tranches sont fixées à 1.375, 14 € (soit une hausse de 250€), à 993,86€ (+150€), et 662,57€ (+100€). Et ce, sans condition de revenus. Des conditions précises sont demandées en revanche : il faut être âgé de 60 ans ou plus, résider en France de façon stable et régulière, et être en perte d’autonomie avec différentes graduations. Le degré de perte d’autonomie est évalué par un indice, le GIR (Groupe iso-ressources) à partir de l’évaluation effectuée à l’aide de la grille AGGIR, et seuls les GIR 1, 2, 3 et 4 sont pris en compte.

L’APA est destinée secourir la personne dépendante dans ses demandes d’aide pour accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne, se lever, se laver, se nourrir, ou dont l’état nécessite une surveillance régulière.

Une formation de haut-niveau

Pouvoir garder ses parents ou grands-parents chez soi
Une loi qui offre une meilleure prise en charge de la dépendance chez les cocos et les bacocos

Mais la loi ouvre également d’autres champs. En anticipant sur l’ouverture éventuelle de maisons de retraite à Mayotte, elle offre un cadre de prise en charge de la personne âgée en désignant notamment une personne de confiance chargée de sa protection. Elle met également en place une solidarité nationale, par la Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA), qui permettra au Département de couvrir les dépenses nouvelles introduites par l’application de la loi.

La présence d’Alain Koskas ne se limitait pas à une explication de texte de la loi, tient à préciser Issa Abdou : « Il a formé les travailleurs sociaux en collaboration avec le CNFPT. Nous avons également évoqué, en présence de la directrice du CHM, l’absence de détection des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer par manque de spécialiste à Mayotte. »

La déclinaison à Mayotte de la Loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement fait partie du Plan de mandature de l’équipe actuelle, ne manque pas de souligner l’élu, « qui est la suite logique du Schéma Départemental de l’Autonomie que nous avions immédiatement adopté. »

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...