31.9 C
Dzaoudzi
dimanche 3 mars 2024
AccueilorangeSécurité : les demandes détaillées d’Alliance Police nationale à la ministre des...

Sécurité : les demandes détaillées d’Alliance Police nationale à la ministre des outre-mer

Les représentants du syndicat Alliance Police nationale (Image d'Archives)
Les représentants du syndicat Alliance Police nationale (Image d’Archives)

C’est une feuille de route beaucoup plus précise que le Plan Sécurité Cazeneuve et qui ne revendique pas des moyens démesurés, que le syndicat a transmis à la ministre (Lire Cahier revendicatif). Les policiers reviennent d’ailleurs sur les manquements quant à la mise en place de ce Plan « qui prévoyait l’arrivée immédiate de 76 policiers et 26 adjoints de sécurité. Si le nombre des Adjoints de sécurité (ADS) a bien été réalisé, celui des policiers actifs devant renforcer les structures policières de Mayotte n’a pas été encore pleinement atteint. Il est à noter qu’un an plus tard, la quasi-totalité des ADS est partie en école de police et que des projet pourtant financés ne voient pas le jour (bateau de la PAF) ».

Des véhicules déficients ou manquants à la Direction départementale de la Sécurité publique ou à la Police aux Frontières, ainsi qu’un manque de personnel dans à peu près tous les secteurs. Les policiers expliquent que la création d’une Compagnie départementale d’Intervention serait plus appropriée pour permettre « de faire face aux évènements d’ordre public et au maintien de l’ordre en général et de mieux répondre au violences scolaires. » Elle remplacerait alors la brigade d’ordre public et de soutien, et le dernier né, le Groupe de Sécurité et de proximité. Ce qui amènerait au recrutement de 26 policiers supplémentaires, sans compter « les 26 adjoints de sécurité qui nous ont quittés ».

Coopération technique avec les Comorestanafou-operation-de-police-a-tanafou-vendredi-6-janvier-2017

Ils rappellent qu’à Mayotte le nombre de vols avec violences est très élevé, commis par plusieurs bandes de chaque quartier et très souvent sous la menace d’une arme (chombo). « La création du groupe de voie publique permettrait de se concentrer plus particulièrement sur ces faits et en interpeller les auteurs, c’est un travail qui demande de la surveillance, des filatures. Cette création recentrerait la BAC sur son cœur de métier, c’est à dire le flagrant délit. »

Toutes ces créations, nécessaire à l’efficacité du travail de la police nationale, ne nécessiteraient une dizaine de policiers, qu’ils ont fléchés dans un tableau.

Ils demandent par ailleurs une coopération technique entre la Police Nationale française et la Police Nationale comorienne, que préconisait le capitaine Chamassi lorsqu’il était encore en poste. Une action d’une « nécessité absolue dans la lutte contre la délinquance (échange d’information, partenariat) » qui pourrait éviter que les délinquants profitent « de l’échappatoire qu’offre l’absence de coopération régionale vers les pays voisins Comores Madagascar) ».

C’est une énième demande, et alors que la ministre a annoncé que des moyens avaient été mis en avant, on constate à la lecture de ce mémorandum que beaucoup reste encore à faire, mais qu’avec une organisation optimale, les effets pourraient être rapide en terme de sécurité.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...