26.9 C
Dzaoudzi
vendredi 23 février 2024
AccueilorangeLes élus syndicaux se forment au dialogue social à la CFDT

Les élus syndicaux se forment au dialogue social à la CFDT

Le mode d'expression a changé à la CFDT, à écouter Tsigoy Salimini
Le mode d’expression a changé à la CFDT, explique Tsigoy Salimini

Après le flottement qu’a provoqué le départ de l’ancien leader de la CFDT, c’est un petit homme, Balahache Ousseni qui a pris les rênes du syndicat à Mayotte. « Nous nous sommes aperçus que les élus syndicaux n’étaient pas formés, que l’on n’avait jamais pensé à les accompagner, avec les risques de conflits sociaux que cela peut engendrer, explique Tsigoy Salimini, Chargé de l’organisation de l’Union départementale de la CFDT Mayotte, Balahache Ousseni a alors décidé de former tous les élus syndicaux ».

Après 2011, la Direction du Travail avait mis en place des séances de formation pour les syndicalistes, et avait réitéré lorsque s’annonçait le code du travail de droit commun pour le 1er janvier 2018. Les présents se comptaient sur les doigts d’une main.

Les formations ont commencé en 2016, et concernent les délégués syndicaux, les délégués du personnel, les membres du CHSCT, ceux du comité d’entreprise, rebaptisé avec la réforme du code du travail, Comité social et économique.

« L’entreprise n’est pas notre ennemie »

Ils sont 17 élus syndicaux à suivre cette formation
Ils sont 17 élus syndicaux à suivre cette formation

« L’objectif numéro un du syndicaliste, c’est de protéger et conserver les emplois et non pas de provoquer des licenciements »… toute similitude avec des situations connues n’est pas fortuite. « Après, vient l’amélioration des conditions de travail ».

En août, ils étaient 17 à suivre la formation, représentatifs du tissu économique, « deux ou trois élus par branche, comme le BTP ou le commerce », sur un thème précis : « Nous préparons les ambassadeurs du lien social, des gens capables de comprendre, de peser le pour et le contre, capables de négocier. Car il faut défendre le salarié, mais en pensant à l’entreprise. Ce n’est pas notre ennemie, c’est elle qui pourvoit aux emplois. » Un vocabulaire révolutionnaire !

La passion du droit, ça ne se commande pas

Une formation dispensée par deux formateurs spécialisés d’un cabinet extérieur, l’un en négociation syndicale, l’autre en droit juridique et en droit social, et financée notamment par des fonds de la centrale nationale. Elle porte aussi sur le droit commun, et la mise en place au 1er janvier 2018 du code du travail à Mayotte, « 2018, c’est demain. Il faut se préparer ».

Tsigoy Salimini a déjà suivi 3 fois cette formation qui se tient sur toute la semaine, de 7h30 à 16h, « en réalité, ils finissent une heure plus tard tant ils montrent de l’intérêt, les formateurs les obligent à partir ! »

Pour illustrer cette nouvelle ligne de conduite maison, il donne en exemple une avancée majeure « obtenue grâce à la CFDT » : « Nous avons réduit de 9 à 6 mois le délai d’ouverture des droits pour un salarié qui vient d’être licencié, c’est 4 mois en métropole. Pour l’obtenir, nous n’avons pas fait grève, nous avons simplement frappé aux bonnes portes ».

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...