26.9 C
Dzaoudzi
vendredi 23 février 2024
AccueilEnvironnementDeux sociétés de Guito Narayanin au tribunal

Deux sociétés de Guito Narayanin au tribunal

L'avocat Sabah Rahmani
L’avocat Fatih Rahmani

Le dossier est technique, complexe, et pour tout dire, atypique. Le tribunal se penchait mercredi sur le défrichement et le terrassement d’un terrain protégé à Koungou en 2012. Mises en cause, les sociétés Hold Invest et IBS. Leur patron : Guito Narayanin.
L’affaire aurait pu ne jamais atterrir devant un tribunal correctionnel. En 2005, les sociétés obtiennent une autorisation de travaux. Ceux-ci commencent 7 ans plus tard, à en croire des images aériennes qui montrent le terrain intact en 2011. C’est là que le bât blesse. Selon le parquet, l’autorisation délivrée en vue d’une exploitation minière pour produire du béton, n’était valable que 5 ans. ” Il s’agit d’une zone protégée de toute coupe de bois ou abattage, or il ressort que les sociétés IBS et le SA Hold Invest ont procédé à des coupes” écrit le juge d’instruction en charge du dossier.

Pour le parquet, il s’agit d’un “dossier copieux dans lequel on a des éléments constants : des photos aériennes de 2011 qui montrent que les travaux n’ont pas encore été réalisés, une zone qui est classée” et un document qui a expiré en 2010.
Pour le procureur Tanguy Courroye, il convient de condamner les deux sociétés pour la coupe illégale d’arbres et le terrassement sans permis de la future carrière. Hold Invest en qualité de propriétaire des sols, et IBS en tant qu’exécutante. Il réclame la remise en état des sols, une peine prévue par le code de l’urbanisme, ou une amende de 30 000€.

Le procureur Tanguy Courroye
Le procureur Tanguy Courroye

Un texte abrogé
Un “réquisitoire intéressant” pour l’avocat Fatih Rahmani, en charge des intérêts des entreprises. Pour lui, la bonne foi de ses clients est indiscutable, et les délits ne sont pas caractérisés. Il argue du fait que l’autorisation accordée en 2005 ne comporte aucune mention de validité, et que la surface terrassée est trop petite pour nécessiter l’autorisation que la justice leur reproche de ne pas avoir demandée. En outre, l’exploitation du site n’a toujours pas commencé, faute d’autorisation préfectorale. Ce qui accrédite selon lui la bonne foi de l’exploitant.

Il dénonce “une défaillance du parquet” et rappelle que le code forestier de Mayotte, utilisé comme base des poursuites, a été abrogé en juillet 2012. Or, “le constat de la Daaf date de fin août 2012, le texte n’était pas applicable, on ne peut pas condamner sur cette base là”.

Face à la complexité de ce dossier, qui fait appel à des textes précis et peu fréquents au tribunal, les juges se sont donné jusqu’au 4 octobre pour rendre leur décision. Condamnation ou relaxe pure et simple, pour l’entrepreneur réunionais, c’est quitte ou double.

Y.D.

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139508
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139508
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139508
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139508
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139508
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139508
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...