26.9 C
Dzaoudzi
vendredi 23 février 2024
AccueilEnvironnementNamoulohna, ou l'urgence écologique à Mayotte

Namoulohna, ou l’urgence écologique à Mayotte

Une feuille de Namoulohna
Une feuille de Namoulohna

Foetidia comorensis , connue sous le nom vernaculaire Namoulohna, est une espèce unique au monde. découverte en 2006, nommée en 2011, cette variété d’arbre n’existe qu’à un seul endroit sur terre : la plage de M’tsamoudou. Pour tenter de sauver cette variété particulièrement menacée, le conservatoire national botanique organisait ce vendredi matin une opération découverte, avec les écoliers de la commune. “L’intérêt, c’est de préserver une espèce de la disparition de la surface de la terre, explique Sébastien Traclet, chargé de mission au conservatoire botanique. Ca permet aussi de protéger cette zone, car d’autres espèces y sont liées. Les arbres luttent contre l’érosion de la côte. D’autres espèces autour sont aussi endémiques de Mayotte et pourraient être menacées à terme.

En effet, au pied du plus grand Namoulohna de la plage, séparés par une simple barrière en fil de fer, des plants de bananier témoignent de l’extension de l’activité agricole sur cette zone côtière sensible. De plus, l’adhésion de la population à la protection de cette espèce unique n’est pas acquise. “Les habitants demandent qu’on leur démontre l’utilité de l’espèce, poursuit le jeune chargé de mission, qui évoque des recherches en cours sur une éventuelle utilisation pharmacologique de cet arbre. “S’il n’est pas utile, ça peut causer sa perte”.
D’où l’intérêt de faire appel aux enfants, pour leur montrer cette plante, qui a de quoi faire la fierté de leur commune. “Ils peuvent s’approprier cette plante et en devenir des ambassadeurs. Les enfants sont l’avenir de l’environnement” poursuit-il.

“Si vous détruisez cet endroit, l’espèce disparaît, elle n’est que à M’Tsamoudou, insiste le responsable en s’adressant aux enfants. C’est votre rôle de la protéger. “

Sébastien Traclet, du conservatoire botanique.
Sébastien Traclet, du conservatoire botanique.

Dans l’assistance, Michel Charpentier, président des naturalistes, s’apprêtait à mener une conférence à Dembéni le midi-même. Une sorte d’initiation à l’écologie. Il y présentait les ressources renouvelables ou non, les menaces qui pèsent sur les écosystèmes, notamment à Mayotte, et les solutions qui peuvent y être apportées. La première et la plus importante à long terme, c’est la prévention, notamment auprès des enfants. “On fait pas mal d’actions pour mobiliser les jeunes, comme des nettoyages de mangrove, des gestions fictives d’espaces marins ou des sorties en forêt, pour sensibiliser. On n’en fait pas suffisamment, mais on manque de moyens.”

A M’tsamoudou, Waadjidah semble fascinée par cet arbre, qu’elle avait déjà vu sans prendre conscience de sa valeur. “On est venus voir l’arbre car il ne pousse qu’ici, alors il faut le protéger” a bien compris l’écolière , entourée de ses copines de CM1. “Il y a des fruits, mais ils ne se mangent pas, donc ils tombent par terre et il faut les laisser pousser” complète son amie.

Assurément le message est passé. Charge à ces petits messagers de le propager… aux grands.

Yohann DELEU

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...