27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 mai 2024
AccueiljusticeDealers de bangué "c'était ça ou voler"

Dealers de bangué "c'était ça ou voler"

Ballots de bangué saisis (archive)
Ballots de bangué saisis (archive)

Deux jeunes dealers ont été jugés ce mercredi au tribunal correctionnel pour avoir trafiqué du bangué entre janvier et octobre 2016.
Les enquêteurs ont pu identifier une demi-douzaine de livraisons de bangué en provenance des Comores, contenant chacune entre 4 et 5 balais, ces branches garnies de feuilles de cannabis, d’environ 1kg chacune. Un trafic qui selon le procureur Miansoni s’en tenait à “une échelle artisanale, mais un artisanat installé et prospère”.
Outre les branches, les deux dealers avaient en leur possession du matériel de conditionnement.
Lorsque la gendarmerie a tenté d’interpeller les deux comparses à Bandraboua, ceux-ci ont pris la fuite, et ont eu le temps d’écouler une partie de leur stock avant d’être arrêtés une fois pour toute. “On faisait ça au lieu de voler” avait expliqué un des prévenus lors de son audition. Un “argument spécieux” selon le procureur qui dénonce une logique dans laquelle Mayotte est “un territoire perçu d’avance avec comme seule perspective de voler ou de trafiquer du bangué” et dénonce “une traversée dans le but d’être un délinquant, on vient à Mayotte pour faire du trafic de stupéfiants”. Tous deux sont en effet arrivés en kwassa il y a plusieurs années. Les balais de cannabis suivaient la même route avant d’être récupérés sur la plage.
Pieds nickelés
Contre les deux complices qui ne semblaient pas avoir déjà envisagé une manière légale de gagner leur vie, il a requis 24 mois de prison ferme avec maintien en détention et interdiction de territoire de 5 ans à leur sortie. Tous les deux sont en détention provisoire depuis 16 mois.
Leur avocat, Me Ibrahim, a tenté de prouver que ce n’étaient pas “des professionnels”. “La preuve c’est que mon client a passé 450 appels téléphoniques à ses fournisseurs avec le même numéro. Il a passé sept commandes et a été arrêté à la huitième” a-t-il relaté, faisant passer son client pour un pied-nickelé.
Sur l’intention délictuelle, il plaide une sorte de bonne volonté. “Aux Comores, le vol est plus mal vu que la vente de bangué” poursuit-il, expliquant qu’un voleur là bas est “au pied de la tombe” s’il se fait prendre. Il rappelait enfin que les deux prévenus ont déjà passé 16 mois en prison. “Ca fait beaucoup”.
Le tribunal a finalement prononcé une peine de 10 mois ferme. Un temps qu’ils ont déjà passé à Majicavo. Ils y sont retournés à l’issue du procès, mais sans menottes, pour y récupérer leurs affaires.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...