23.9 C
Dzaoudzi
lundi 22 juillet 2024
AccueilEconomieS. Nahouda : « Ce n’est pas le secrétaire général de la...

S. Nahouda : « Ce n’est pas le secrétaire général de la CGT Ma qui est réélu, mais bien le président de la CSSM »

Le siège de la Sécu, place de l'ancien Marché
Le siège de la Sécu, place de l’ancien Marché

Sur les 15 électeurs désignés par les organisations syndicales pour ce vote, 3 étaient issus du Medef, 3 CGT Ma, 2 CPME, 2 UDFO, 2 CFDT, 1 CAPEB, 1 FDSEA et 1 CFE CGC.

Contrairement à sa précédente élection il y a 5 ans, il a pu cette fois bénéficier des voix du Medef. Un cégétiste soutenu par le Medef ?! Y aurait-il eu des tractations ? La remarque le fait sourire : « Ce n’est pas le secrétaire général de la CGT Ma qui est réélu, mais le président de la CSSM. Je m’attache toujours à faire la séparation. Nous avions commencé à travailler ensemble depuis la fin de mon mandat. Quand un dossier concerne l’employeur comme les taux d’accident du travail supérieurs aux autres départements, je monte au créneau pour le diminuer, c’est aussi ça la défense des emplois ».

Son principal fait d’arme s’appelle la Carte Vitale qui n’existait pas à Mayotte, mais il a aussi lancé le chantier du nouveau siège au Centre d’affaire à Kawéni, « et les antennes périphériques à Hamjago, Sada et bientôt Kani Keli ». Les bénéficiaires ont aussi vu leurs accès aux services facilités et modernisés, avec la plateforme téléphonique, la connexion à ameli.fr, « et le suivi de carrières pour la constitution de sa retraite avec un espace abonné ».

Il avait du essuyer une grève en avril, pour des revendications salariales et une généralisation de la retraite complémentaire en interne.

« Pas de soins convenables pour 186 millions d’euros »

Fermeture pour grève en avril 2017
Fermeture pour grève en avril 2017

Les chantiers pour le quinquennat à venir sont nombreux et surtout ambitieux. Ils concernent en priorité l’accès aux soins des assurés sociaux à l’hôpital, qui a notamment alimenté la grogne des syndicats hospitaliers cette année, qui ferait presque reprendre son ton de syndicaliste à Salim Nahouda : « La Caisse de sécurité sociale verse 186 millions d’euros au CHM, les affiliés devraient pouvoir être soignés convenablement, c’est inadmissible ! »

Ensuite, il s’agit de mettre en place le code de la Sécurité sociale à Mayotte. On a vu les aberrations qui découlent de l’application du code du travail de droit commun depuis le 1er janvier 2018, autorisant par exemple les congés parentaux, mais qui ne peuvent pas être rémunérés. Carla Baltus, élue vice-présidente et issue du Medef, alerte sur « un alignement progressif des charges sociales, sous peine de tuer les entreprises ». Salim Nahouda rassure avec la mise en place d’une commission ad hoc « qui va travailler sur les coûts engendrés ».

Les retraites à la traine

Un dossier qui aura peu avancé lors de sa mandature, c’est celui de la retraite complémentaire avec une attente toujours de la signature de la convention entre les partenaires sociaux qui doivent se mettre d’accord sur la montée en charge des cotisations. En leur absence, les commissions paritaires de l’Agirc et de l’Arrco n’ont pas pu se prononcer en 2017.

Une délégation du conseil de la CSSM reçue par la direction de l'Agirc-Arrco
Une délégation du conseil de la CSSM reçue par la direction de l’Agirc-Arrco

Parmi les autres points, on relève la retraite de base, encore très faible à Mayotte, avec des délais lointain de rattrapage : « 2036 pour les taux et 2034 pour le plafond », rappelle-t-il en indiquant sa décision d’accélérer le timing, « mais il faut parallèlement mettre en place des mesures de soutien aux entreprises qui existent ailleurs. »

Elu avec 8 voix, il compte travailler comme s’il avait obtenu les 15 suffrages, « pour les assurés sociaux, les pensionnés et les allocataires. »

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...