31.9 C
Dzaoudzi
dimanche 21 avril 2024
AccueilEconomieFin des aides DASU pour les lycéens

Fin des aides DASU pour les lycéens

Un vent de panique souffle sur les lycéens qui partent poursuivre leurs études en métropole : le conseil départemental ne prend plus en charge de nouveaux dossiers. Une décision prise en séance plénière de décembre dernier, et qui fait des vagues.

La Direction des Politique Scolaires et Universitaires (DPSU, ex DASU) est régulièrement critiquée par les étudiants mahorais pour ses retards de paiement, et invariablement, le conseil départemental se retourne vesr la paierie départementale. Pas de flou cette fois, les compléments de bourses nationales, versés par le conseil départemental, ont fait l’objet d’un remaniement.

Précisons tout d’abord que ces compléments de bourses n’ont pas de caractère obligatoire, c’est une politique volontariste du département. Elles évoluent entre 161 et 278 euros par mois, selon la filière choisie, celles en tension étant privilégiées.

On sait que pour les étudiants les contraintes ont changé. Il n’est plus nécessaire d’avoir séjourné pendant 25 ans sur le territoire, mais 15 ans, en revanche, il faut prouver sa nationalité française ainsi que celle de son parent ou responsable légal.

Quant aux lycéens, les nouveaux dossiers ne seront plus pris en charge pour la prochaine rentrée de septembre, précise la délibération. Après la 3ème, il ne faudra donc compter que sur la bourse nationale.

Dépenser sans trop compter pour la jeunesse

Le DGS du Département, Mahafourou Saïdali s’en explique : « Les lycéens qui partent après la seconde vont suivre des filières qui n’existent pas à Mayotte. Le vice-rectorat nous en fournit la liste tous les ans, mais nous ne décidons de rien. Ce n’est pas de notre compétence, or cette prise en charge nous coute cher. De 2004 à 2017, nous avons déboursé pour les lycéens et les étudiants 125 millions d’euros, c’est énorme pour un budget comme le nôtre ! Nous demandons à l’Etat de prendre en charge ces lycéens. » Une dépense de 10 millions d’euros par an.

Et ça urge car ce sont essentiellement les filières professionnelles qui sont visées, porteuses de débouchés immédiats pourtant : « Certains lycées professionnels de métropole refusent les lycéens qui n’ont pas le complément de la DASU », alerte le responsable d’un centre de formation.

Un sujet que les élus ont abordé avec la délégation interministérielle la semaine dernière.

Si la position du Département est audible, il serait bienvenu de compenser cette économie par des dépenses équivalentes en faveur de la jeunesse et de la poursuite des études sur le territoire. En plus du minimum syndical du lancement des contrats de formation professionnelle.

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...