28.9 C
Dzaoudzi
samedi 2 mars 2024
AccueilorangeM'tsangamboua ou Mtsangaboua ?

M'tsangamboua ou Mtsangaboua ?

Ayant constaté que le changement des panneaux à l'entrée et à la sortie de son village du nord de l'île, Fatihou Ibrahime interpelle le maire sur une évolution de orthographe, et donc de la signification du nom.

M’tsangamboua a perdu son “m”, et on n’aime pas ça du côté de ce village du nord de l’île. Le citoyen Fatihou Ibrahime, que nous avons découvert pour d’autres revendications lors de la mobilisation sociale de mars dernier, s’inquiète de l’évolution de l’appellation de son village. Déjà, il ne fallait pas confondre M’tsangamboua, situé au nord est de la pointe d’Handréma, avec M’tsangadoua, au nord ouest. Mais, là on s’y perd un peu plus puisque M’tsangamboua devient Mtsangaboua. Or, la signification change.

Comme l’explique Fatihou Ibrahime, “le  ‘m’ de ‘mboua’ qui signifie ‘chien’ ou ‘hambwani’ selon les versions, a disparu pour donner ‘boua’ signifiant le ‘mataba’, comme dans ‘Bandraboua’. L’apostrophe du début a connu le même sort.” On passe de la plage des chiens à la plage du mataba, pas grand chose à voir. C’est surtout un peu de l’histoire du lieu qui s’envole. “Il y a au moins deux versions à l’explication du nom du village. Sans jugement de valeur, la première tiendrait au fait qu’avant il y avait plein de chiens à M’tsangamboua, notamment à la plage. La deuxième version voudrait qu’apparemment à l’origine le village s’appelait M’tsanga wa hambwani”, nous explique-t-il.

La carcasse de voiture qui souhaite la bienvenue aux touristes

Dans un courrier il alerte le maire de Bandraboua pour “éviter que le village de M’tsangamboua, dont le nom a une histoire propre, ne finisse par subir le sort des transformations à la guise de certains, à l’instar du village de Haccoua devenu Acoua, ou Dongoni devenu Longoni, ou encore plus récemment M’gnambani devenu Mnambani”.

S’il l’invite à la modifier les panneaux dans ce sens, il appelle aussi l’élu à traiter de problème “plus grave”, comme l’enlèvement de la carcasse de voiture devant le panneau (1ière photo ci-dessous), qui est là “depuis des années suite à une tentative de vol/cambriolage déjouée par les jeunes du village” .

L’apostrophe aussi s’est envolée

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139518
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139518
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139518
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139518
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139518
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139518
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...