24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 19 juillet 2024
AccueilEconomieVictime de difficultés d’approvisionnement, Petite Terre se dote d’une zone de stockage

Victime de difficultés d’approvisionnement, Petite Terre se dote d’une zone de stockage

Ce n’est pas que Petite Terre ait des rumeurs indépendantistes, ce n’est pas à la mode, mais le passage par la barge crée retards et surcoûts. L’intercommunalité a donc décidé de créer une zone de stockage au sein d’une ZAE qui intégrera d’autres projets. Et c’est l’Etablissement public foncier qui s’en charge.

Tout est parti d’un problème d’approvisionnement et de dépendance à la Grande Terre, rapporte le président de l’intercommunalité de Petite Terre, Saïd Omar Oili : « Lors de la dernière rumeur de grève de la barge, les habitants de Petite Terre se sont rués sur les réserves de gaz, qui s’est retrouvé en rupture. Nous avons donc décidé de créer une zone de stockage pour toute entreprise intéressée, que ce soit des denrées alimentaires, de matériaux de BTP ou autre. Lorsque nous voulons entretenir nos route, cela relève du parcours du combattant pour faire venir de l’enrobé : nous nous battons pour que le STM nous réserve une place, et quand nous l’obtenons, une fois sur deux, il arrive froid, il n’y a plus qu’à relancer la commande ! »

Un problème de rigidité lié aux transports qui a des répercussions sur les coûts : « Non seulement l’enrobé nous revient plus cher, mais lorsque nous lançons un marché public, peu d’entreprises répondent, effrayées par le temps passé à barger chaque jour, à rajouter aux embouteillages de Grande Terre qui grignotent la journée. » La barge Colas pourrait être affrétée au transport des marchandises pour la Petite Terre.

Des sous mais pas de terrain

Le casse-tête de l’attente à la barge

Quitte à faire une zone de stockage, l’intercommunalité envisage d’élargir le concept pour concevoir une Zone d’Activité Economique (ZAE). « Nous avons également besoin d’une cuisine centrale pour approvisionner les 2 collèges, le lycée et les écoles de Petite Terre, ainsi que le futur hôpital, environ 12.000 repas par jour, un projet créateur d’emplois. Les moyens financiers, nous les avons, il manque le foncier », complète Saïd Omar Oili. Qui s’est donc adressé à l’Etablissement Public Foncier et d’Aménagement de Mayotte (EPFAM). C’est une première en Petite Terre.

Ce dernier apporte l’ingénierie, comme l’explique son directeur Yves-Michel Daunar : « Nous devons définir le contenu précis du projet, avec les attentes de la mairie, puis cibler les entreprises intéressées, et enfin dégager le foncier adapté. » L’ensemble des démarches évolue favorablement puisque pour l’instant la zone des Badamiers semble faire l’affaire, et que 15.000m2 ont été ciblés. « Nous avons pu négocier le foncier pour arriver à un prix raisonnable, en descendant de 80 euros à 12 euros en moyenne le m2 », expliquait-il au JDM. Rien n’est encore conclu, mais des promesses de vente sont signées.

Du côté de l’aménagement non plus, rien n’est encore figé. Par exemple la mise en place d’une cuisine centrale implique le traitement des effluents, et donc la construction d’une station d’épuration, ce qui fait grimper l’addition. « Nous ne pouvons pas chiffrer le projet, ce sera possible d’ici 8 mois », nous expliquait Yves-Michel Daunar. La ZAE devrait commencer à voir le jour en 2019.

C’est une première convention nouée avec l’EPFA, mais sûrement pas la dernière comme le glissait Fadul Ahmed Fadul, membre de l’interco, « le vice-rectorat nous a demandé de trouver le foncier pour un 3ème collège, mais il n’y en a plus ! »

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...