31.9 C
Dzaoudzi
lundi 22 avril 2024
AccueilEconomieUn espion à la CCI... pour la bonne cause

Un espion à la CCI… pour la bonne cause

La chambre de commerce et d'industrie recevait ce lundi un fonctionnaire des services du renseignement intérieur, un spécialiste de la cybersécurité venu sensibiliser à la protection des données et à l'espionnage industriel.

“On peut très bien attaquer une entreprise de Mayotte qui a des liens avec une entreprise de métropole. On n’attaque pas Fort Knox (la réserve centrale d’or des Etats-Unis NDLR) quand on a une porte dérobée”. En une phrase, l’enjeu de l’espionnage industriel et de la protection des données à Mayotte est posé. L’homme qui la prononce est un spécialiste de la cybersécurité. Mandaté par le ministère de l’intérieur, ce policier travaille à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). A ce titre, nous ne diffuserons de lui ni son nom si son visage. Pas même une interview. Des règles d’or pour ce service qui œuvre dans la discrétion. Même si l’intervenant n’est pas un homme de l’ombre à proprement parler : cet habile communiquant fait, selon ses dires, une centaine d’interventions similaires dans le monde entier chaque année. Plus souvent auprès d’entreprises du CAC40, que de PME sur une île. Mais c’est tout l’enjeu. “Dans une petite île où vous vous sentez isolé, comme vous avez Internet, vous n’êtes pas isolé du tout !”

Les menaces, elles sont principalement américaines, russes ou chinoises, pays “qui pratiquent l’espionnage industriel” et face auxquels la France est réputée en retard.
A Mayotte où le haut-débit est arrivé avec la départementalisation, on se sent bien loin de tout ça. A tort. Chaque année des entreprises mahoraises sont attaquées. Un des scénarios les plus redoutés : le Ransomware. Ces virus paralysent tout le réseau d’une entreprise, et n’en rendent l’accès qu’après le paiement d’une lourde rançon.

Terrorisme, extrêmes, espionnage et virus… liés ?

Il ne s’agit plus là d’espionnage industriel, mais de méthode crapuleuse, au service de mafias, ou de réseaux terroristes. Car tout est lié à en croire le policier-espion. Son service enquête en effet sur quatre sujets majeurs : le contre espionnage “contre des états”, la “protection du patrimoine”, donc l’espionnage industriel, le contre terrorisme et la “prévention des phénomènes sociaux violents et extrêmes”, qu’il s’agisse de groupe politiques extrémistes, de sectes ou de réseaux militants comme les Anonymous.

Quand un événement survient “on essaye de le voir sous ces quatre prismes, là où vous, le verrez sous un, ou deux. Ce qui nous donne une large vision des choses” poursuit l’enquêteur. Comprendre qu’un piratage crapuleux peut servir à financer un attentat, ou à déstabiliser un pays.

Cette conférence avait pour but, non de nous rendre allergiques au wifi ou de nous convaincre de vite jeter ordinateur et smartphone par la fenêtre, mais d’ouvrir une réflexion. Comment mieux sécuriser les données d’entreprise en interne ? Comment répondre au mieux au nouveau règlement RGPD sur les données personnelles ? Adopter une vigilance jusqu’au choix de ses options bancaires, crypter ses emails sensibles, bien cibler les destinataires de ses courriels et… éviter les réseaux Wifi publics, sont autant de suggestions fortes. Doublées d’un bon sens dont on ne saurait faire l’économie.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139514
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139514
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139514
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139514
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139514
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139514
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...