26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 juillet 2024
AccueilorangeFortes tensions lors de l'ouverture partielle du bureau des étrangers

Fortes tensions lors de l'ouverture partielle du bureau des étrangers

Les manifestants s'en sont pris aux personnes venues régulariser leur situation en ce vendredi de réouverture du Service des Migrations de la préfecture. Mais aussi aux policiers, ce qui vaut le placement en garde à vue de l'un d'entre eux.

Il fallait s’y attendre, la trentaine de femmes qui manifestaient encore ce matin aux abords de la préfecture, ont tenté d’empêcher l’accès aux Service des étrangers. Elles justifient toujours leurs actions par l’absence de reconnaissance officielle de reprises des reconduites à la frontière, effectives pourtant depuis quelques semaines, selon le préfet Dominique Sorain.

Seuls les dossiers urgents sont traités. Mais les personnes qui s’étaient rendues ce matin à la convocation de la préfecture pour régulariser leurs situations, en ont été physiquement empêchées. “Une maman a reçu une claque devant ses enfants, nous apprend le commissaire de Police Philippe Jos, et les papiers qu’un monsieur tenait en main ont été déchirés. Il a été coursé jusque devant l’ARS”.

Forte mobilisation policière pour garder l’accès à la préfecture

L’accès au service des étrangers se faisait par le haut, par la rue de la Préfecture, massivement gardée par un cordon de police, “ceux de la Compagnie départementale d’Intervention”, (un premier test grandeur nature de leur formation de la veille!), ainsi que des gendarmes mobiles. Autant de forces de l’ordre qui ne peuvent pas être envoyés sur d’autres interventions, et qui de plus, ont été copieusement arrosé de poutou (piment) stocké dans des bouteilles en plastique, “ça nous brûle sous nos polos”, se plaignait l’un d’eux. Un homme a été interpellé, “il nous a arrosé trois fois de piment”, il est actuellement en garde à vue au commissariat.

Le dispositif sera maintenu, “autant que nécessaire”, expliquait Philippe Jos.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...